Alan Pauls
Alan Pauls ©Maxppp
Alan Pauls ©Maxppp
Alan Pauls ©Maxppp
Publicité

Alan Pauls est un écrivain, traducteur et scénariste argentin. Dans ses derniers ouvrages, il se fait l’archéologue d’un passé lointain, et promène sa curiosité historique, à travers les flots de ses propres souvenirs. Il s’entretient avec Laure Adler.

Avec

Les derniers écrits d'Alan Pauls se compilent dans une trilogie d’œuvres éditées aux éditions Christian Bourgois, "Histoire des larmes", "Histoire des cheveux", et "Histoire de l'argent"_. _Cette suite de trois ouvrages succède à "Le Passé", œuvre pour laquelle il a reçu le prix Herralde en 2005. Dans ses ouvrages, Alan Pauls dissémine quelques souvenirs d’enfance : « C’est moi, mais c’est ce moi qui ne m’appartient plus. (…) J’ai voulu semer ce livre de petites photos familiales, de moi, de mon frère lorsqu’on partageait cette plage, là, en Argentine dans les années 60, 70».

"Je ne crois pas au passé."

L’exercice d’écriture l’amène à porter une réflexion sur la mémoire. « Il y a, dans tout travail de remémoration, un cheminement qui nous conduit vers des endroits plutôt inconnus ». Écrivain, il se fait archéologue d’un passé lointain. Il nuance, « Je suis très intéressé par la mémoire. Mais pas parce que j’ai une croyance quelconque dans le passé. Je ne crois pas au passé. Je ne crois pas que le passé cache des vérités intactes ou des secrets originels. ».

Publicité

"On se souvient des choses parce qu’on a besoin d’elles."

« Ce qui m’intéresse dans la mémoire ou dans la remémoration, c’est plutôt l’échec ou le mensonge. Ou la sur-élaboration de ce qui a été remémoré. Ce qui m’intéresse surtout, ce sont les usages stratégiques, donc toujours au présent, de la mémoire. On se souvient des choses parce qu’on a besoin d’elles, au présent, maintenant, pour quelque chose, pour achever quelque chose, pour obtenir quelque chose. »

Extraits: Roland Barthes et Jorge Luis Borges

L'équipe