Portrait d'Anne Wiazemsky le 11/01/2007 lors de l'émission télévisée "Vol de nuit". ©Sipa - Ginies
Portrait d'Anne Wiazemsky le 11/01/2007 lors de l'émission télévisée "Vol de nuit". ©Sipa - Ginies
Portrait d'Anne Wiazemsky le 11/01/2007 lors de l'émission télévisée "Vol de nuit". ©Sipa - Ginies
Publicité
Résumé

Figure de la Nouvelle Vague et écrivain confirmé, Laure Adler s'entretient avec Anne Wiazemsky.

avec :

Anne Wiazemsky (écrivaine et comédienne (1947-2017)).

En savoir plus

Figure de la Nouvelle Vague et muse de Jean-Luc Godard, cette actrice a endossé des rôles devenus mythiques : Au hasard Balthazar , La Chinoise Théorème ... Elle est aussi un écrivain confirmé, avec des romans comme Une poignée de gens , Une année studieuse ou Canines , pour lequel elle a obtenu le Goncourt des lycéens.

« C’était Jean-Luc, très inquiet, qui craignait que je n’aie pas eu le temps de regagner notre appartement. ‘Écoute Europe numéro 1, ça barde au Quartier latin!’ Nous étions le 3 mai 1968. » * Anne Wiazemsky a vécu ces années-là où la société bousculait ses codes et avait un désir de renouveau : mai 68, la Nouvelle Vague… Une époque qu’elle incarne et raconte.

Publicité

Mais elle n’utilise son histoire que pour raconter le monde : « je refuse la banderole ‘autofiction’ car je parle de moi pour parler d’autre chose. » Les gens qui écrivent de l’autofiction, selon elle, décrivent une expérience immédiate : « elles vivent des choses et l’écrivent tout de suite. Or, moi je laisse passer des années, et donc intervient cette folle qu’est la mémoire. »

Dans cette mémoire, elle garde le souvenir d’un grand-père pas comme les autres : François Mauriac. « Il m’a donné le goût de la liberté que je n’ai jamais cessé de vouloir conquérir. J’ai vraiment essayé d’avoir son approbation. »

Si elle cherche l’approbation des autres, elle n’est même pas sûre de son propre talent : « Je ne suis pas encore au courant que j’ai une voix. Je ne suis pas sûre encore. Aujourd’hui encore j’ai des doutes sur ma qualité d’écrivain. »

Elle l’admet, son écriture est à la fois noire et lumineuse : « * Une année studieuse, mon premier roman, était ensoleillé. Mais j’ai senti que je ne pouvais pas m’arrêter à ça car ce roman finit comme un conte de fées, or les contes de fées, dans la vie, ça n’existe malheureusement pas… »*

Anne Wiazemsky, *Un an après , Gallimard, 2015

Extraits sonores :

  • Robert Bresson dans Cinéma vérité de Jacqueline Adler et Robert Régent, 7 mai 1966, France Culture

- Au hasard Balthazar , réalisé par Robert Bresson, Arte Editions, 2005 (DVD)

  • Valère Novarina dans Le bon plaisir d'Yvonne Taquet, 17 septembre 1999, France Culture
Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Didier Lagarde
Réalisation
Elodie Royer
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration