Bela Tarr en 2017 à Wuhan en Chine
Bela Tarr en 2017 à Wuhan en Chine ©Getty -  VCG
Bela Tarr en 2017 à Wuhan en Chine ©Getty - VCG
Bela Tarr en 2017 à Wuhan en Chine ©Getty - VCG
Publicité

Laure Adler reçoit Béla Tarr, réalisateur hongrois, qui a reçu le Grand Prix du Jury au Festival du film de Berlin pour son film The Turin Horse .

Avec

Cosigné par le cinéaste et son complice habituel Laszlo Krasznahorkai, le scénario s’inspire librement d’un épisode ayant marqué la fin de la carrière de philosophe de Friedrich Nietzsche. Le 3 janvier 1889, sur la piazza Alberto de Turin, Nietzsche se jeta en pleurant au cou d’un cheval de fiacre épuisé et brutalisé par son cocher, puis perdit connaissance. Après cet événement qui constitue le prologue de film de Béla Tarr, le philosophe n'écrivit plus jamais et sombra dans la folie et le mutisme. Sur cette base, The Turin Horse explore les destinées du cocher (Miroslav Krobot), de sa fille (Erika Bók) et du cheval dans une atmosphère de pauvreté augurant la fin du monde.

1h 01