Bulle Ogier le 25 juin 2004.
Bulle Ogier le 25 juin 2004.
Bulle Ogier le 25 juin 2004. ©AFP - Bertrand Langlois
Bulle Ogier le 25 juin 2004. ©AFP - Bertrand Langlois
Bulle Ogier le 25 juin 2004. ©AFP - Bertrand Langlois
Publicité
Résumé

Laure Adler reçoit la comédienne Bulle Ogier qui retrace sa carrière au théâtre et au cinéma, parlant de ses rencontres avec Marc'O, Jacques Rivette, Alain Tanner, Claude Régy et surtout Marguerite Duras.

avec :

Bulle Ogier (actrice).

En savoir plus

Invitée de "Hors-champs", l'actrice Bulle Ogier commence par raconter l'histoire de son surnom qu'elle a depuis sa naissance, " quand ma mère était enceinte, son frère lui demandait "Comment va ta bulle ?" ". Depuis, personne ne l'appelle par son véritable prénom (Marie-France) dont elle dit elle-même qu'elle l'a oublié.

Égrenant ses souvenirs, elle évoque la pièce de théâtre Les Idoles de Marc'O dont ils ont fait un film dans les années 60, pour elle "il n'y avait pas de différence entre la caméra et la scène". Parlant difficilement d'elle-même, Bulle Ogier reconnaît s'être "écartée" d'un "certain monde extérieur", "par choix, peut-être par confort, il y a mille raisons". Elle se sent "à [sa] place" et affirme n'avoir "aucun regret sur ce qu'[elle] n'a pas fait".

Publicité

Elle raconte son "compagnonnage"  de dix ans avec la "grande Marguerite", à savoir Marguerite Duras dont elle dit avoir appris beaucoup de choses. "On a quelques amies femmes et Marguerite c'était une amie, pas seulement un grand écrivain [...] comme si c'était ma véritable amie d'enfance, avec quelque chose de plus, évidemment. Tout son savoir, tout ce qu'elle a traversé et tout ce qu'elle nous confiait de sa vie."

J'ai beaucoup travaillé d'après les films américains des années 50 et 60. J'allais tout le temps au cinéma et je regardais comment jouaient les acteurs qui venaient de l'Actors Studio et c'est vrai qu'il y avait une économie psychologique.

Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Didier Lagarde
Réalisation
Anne-Vanessa Prévost
Collaboration
Catherine Parent
Collaboration
Brigitte Bouvier
Réalisation