Catherine Deneuve en novembre 1984.
Catherine Deneuve en novembre 1984.
Catherine Deneuve en novembre 1984. ©Getty - Jean-Jacques Lapeyronnie/Gamma Rapho
Catherine Deneuve en novembre 1984. ©Getty - Jean-Jacques Lapeyronnie/Gamma Rapho
Catherine Deneuve en novembre 1984. ©Getty - Jean-Jacques Lapeyronnie/Gamma Rapho
Publicité
Résumé

Troisième et dernier entretien de Laure Adler avec l'actrice Catherine Deneuve où elle parle des films qui ont marqué un tournant dans sa carrière, des relations qu'elle a pu nouer avec les réalisateurs et enfin du temps qui passe et de l'importance grandissante de l'amour dans sa vie.

avec :

Catherine Deneuve (Actrice).

En savoir plus

Ses deux enfants font du cinéma. « Je ne souhaitais pas ça pour eux (…) mais e_n même temps on ne protège jamais ses enfants de ce dont on croit les protéger…_» Elle discute d’« Interstellar »  de Christopher Nolan, des comédies qu’elle a tournées, comme « Potiche » … « C’est tellement merveilleux de rire au cinéma (…) J’adore les comédies, c’est ce qu’il y a de plus difficile à faire… » 

Elle évoque son amour de la nature , sa « masculinité » ,par exemple dans « le Dernier Métro »J’ai eu beaucoup de chance de tourner ce film-là. Ça a changé pas mal la vision que les gens avaient de moi au cinéma. On m’a proposé des scénarios avec des personnages un peu différents… » « C’est comme le vin : il y a des années où il y a plus de bons films que d’autres (…) C’est normal, ça fait quand même 50 ans que je fais des films… » Elle nous parle des films de Jacques Demy , notamment « Peau d’âne »  et « les Parapluies de Cherbourg » , de Roman Polanski , de Luis Bunuel  ; compare la relation entre l’acteur et le metteur en scène au tango : « pour que ce soit harmonieux il en faut toujours un qui se mette dans la vague de l’autre… » « C’est ça être acteur : on vit du désir des autres… » Elle évoque encore André Téchiné  et le dernier film qu’elle a tourné avec lui « L’homme qu’on aimait trop »  : « c’est mon très long compagnon de voyage cinématographique (…) C’est une histoire pour moi assez unique, c'est assez particulier… » « Je sais que c’est une aventure, un film, je sais que ce n’est pas un voyage pour la vie, qu’on va débarquer à un certain moment… » « Il faut un peu d’imagination et beaucoup de disponibilité (…) On peut toujours être quelqu’un d’autre l’espace d’une journée… » 

Publicité

Elle poursuit sur son goût pour l’archéologie ,l’anthropologie , son rôle de grand-mère…« On est malheureux à la mesure de ce qu’on a aimé… » « De l’amour, de l’amour. C’est quand même ce qu’il y a de mieux dans la vie. La plupart des gens quand on les interroge vraiment on se rend compte qu’à la fin ce qui compte le plus, c’est cela… »

Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Elodie Royer
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration