Claire Bretécher dans son atelier en 1979
Claire Bretécher dans son atelier en 1979
Claire Bretécher dans son atelier en 1979 ©Getty -  Liselotte Erben
Claire Bretécher dans son atelier en 1979 ©Getty - Liselotte Erben
Claire Bretécher dans son atelier en 1979 ©Getty - Liselotte Erben
Publicité
Résumé

Première femme bédéiste reconnue en France, la frondeuse Claire Bretécher est à l'origine, entre autres, des séries "Agrippine" et "Les Frustrés". De sa rencontre avec René Goscinny à L'Obs en passant par l'époque de "Spirou", elle se dévoile au micro de Laure Adler.

avec :

Claire Bretécher (Autrice de bandes-dessinées).

En savoir plus

Née loin des milieux artistiques, la dessinatrice Claire Bretécher a savamment esquissé son chemin pour devenir une artiste. Lorsqu'elle atterrit dans la capitale dans les années 60, elle sillonne les journaux parisiens pour vendre son art.  Sur sa route, elle croise René Goscinny, Marcel Gotlib ou encore Nikita Mandryka.

J'ai toujours dessiné, c'est le truc classique du dessinateur qui dessinait dans les marges de ses cahiers en étant petit. Claire Bretécher

Publicité

À lire : Pionnière, croqueuse hors pair des "bobos" de son époque, la dessinatrice Claire Bretécher est morte

C'est un des rares métiers où l'on fait que ce qu'on a envie de faire. Claire Bretécher

Tout en encourageant la broderie de l'imaginaire, la dessinatrice parvient, malgré elle à capturer son époque dans les cases de ses œuvres.

J'observe rien du tout, j'fais n'importe quoi. Peut-être que j'emmagasine sans le vouloir des comportements que je retrace plus ou moins, mais ça n'est pas conscient du tout. Claire Bretécher

La bédéiste raconte que la création du personnage phare d'Agrippine est partie d'une frustration : "J'étais un peu excédée d'entendre mes copines dire que leur ado était tellement merveilleux, tellement formidable alors que moi, le mien, je le trouvais plutôt connard."

À lire : Claire Bretécher, était la meilleure sociologue de France

"Quand on travaille avec elle, c'est très simple : elle apporte ses planches et puis on a rien le droit de dire" plaisantent Gotlib et Mandryka, auteurs, amis et collaborateurs de Claire Bretécher dans L'Echo des Savanes.

En 1973, elle donne vie à ses Frustrés dans une planche hebdomadaire de L'Obs, où, de sa mine aiguisée, elle produit une chronique politique illustrée dans un ton persifleur.