Geneviève Asse dans son atelier en 2008 ©Getty -  Stephane Grangier - Corbis
Geneviève Asse dans son atelier en 2008 ©Getty - Stephane Grangier - Corbis
Geneviève Asse dans son atelier en 2008 ©Getty - Stephane Grangier - Corbis
Publicité
Résumé

Entretien avec l'artiste dont les tableaux abstraits sont du côté de la vie, du ressourcement : propos sur sa façon de travailler, ses souvenirs, ses influences.

avec :

Geneviève Asse (artiste peintre (1923-2021)).

En savoir plus

"Je suis très heureuse d'être un peintre" : dans cet entretien, l'artiste née en 1923 commence par évoquer les conditions de la création artistique et quelques-unes de ses influences les plus marquantes. En particulier sa fascination pour Chardin et Rembrandt.

Revenant ensuite sur son histoire personnelle, Geneviève Asse parle de son enfance dans le Morbihan, marquée par l'absence du père et la solitude. Elle parle de la nature comme d'une grande inspiration, et son premier tableau fut d'ailleurs une pomme...

Publicité

Elle rapporte plusieurs de ses souvenirs pendant la Seconde Guerre mondiale, son engagement avec les Forces Françaises de l'Intérieur au sein d'une première division blindée avec très peu de femmes : "C'était très dur mais il y avait une espèce de chose qui nous animait et qui faisait que, au fond, on était heureuses de faire tout ça".

"Dans mes toiles, j'essaie de mettre ma lumière"

Après la guerre, Geneviève Asse explique qu'elle s'est sentie démunie, pauvre, nostalgique d'une solidarité face aux coups durs. Sa famille l'a aidée, dit-elle, ainsi que le collectionneur Jean Bauret.

Après avoir évoqué l'œuvre de Nicolas de Staël, la manière dont il a été "attiré par la matière", elle parle des couleurs qu'elle utilise, son intérêt pour le blanc puis pour le bleu : "j'ai gagné le bleu, petit à petit, en apprivoisant".

Au sujet des poètes avec lesquels elle a souvent travaillé, elle rappelle les visites de Samuel Beckett à son atelier, qu'elle arrivait parfois à faire rire ! Mais aussi André du Bouchet ou André Frénaud. Elle avoue la porosité entre la poésie et la peinture chez elle. 

Avant d'évoquer tous les tableaux qu'elle a encore à réaliser, elle parle de sa maison et de son atelier à l'Île-aux-Moines dans le Golfe du Morbihan, source d'inspiration. 

Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Didier Lagarde
Réalisation
Elodie Royer
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration