Gus Van Sant au festival de Cannes 2015 ©Maxppp - FRANCK ROBICHON / EPA/MAXPPP
Gus Van Sant au festival de Cannes 2015 ©Maxppp - FRANCK ROBICHON / EPA/MAXPPP
Gus Van Sant au festival de Cannes 2015 ©Maxppp - FRANCK ROBICHON / EPA/MAXPPP
Publicité
Résumé

Réalisateur américain aux nombreux films, une rétrospective lui est dédiée à la Cinémathèque Française de Paris. Gus Van Sant rencontre Laure Adler pour un second entretien.

avec :

Gus van Sant.

En savoir plus

Gus Van Sant revient sur l’écrivain, William S Burroughs, icône de la beat generation avec lequel il a collaboré pour plusieurs de ses films. Après avoir obtenu sa permission de réaliser « Mala Noche », Gus Van Sant a souhaité le faire jouer dans ses films: « Quand j’ai tourné ''Drugstore cowboy'', je me suis dit qu’il pourrait tenir le rôle de Tom, le personnage dans Drugstore cowboy. Lui l’a transformé en ""Tom le prêtre"". C’est grâce à ce tournage que j’ai appris à mieux le connaître. »

La poésie et le style de Burroughts ont-il influencé le style du réalisateur ? « Oui, il y a une certaine influence de Borroughts, mais assez lointaine, nuance-t-il. Il y a aussi Jack Kerouak, Allen Ginsberg. (…) Tous les gens de ma génération ont été influencés par la beat generation . (…) Ce sont des iconoclastes, (…) des gens qui vous inspirent. »

Publicité

Militant de la cause homosexuelle, Gus Van Sant évoque la période pendant laquelle il a commencé à revendiquer ouvertement son orientation sexuelle : « Je devais être jeune. J’étais ado. Là il y avait certaines idées sur les homosexuels. (…) donc j’ai attendu pour mon coming out… Mais je crois que c’est le mouvement des années soixante-dix qui a été l’étincelle qui m’a permis de le faire... »

Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Didier Lagarde
Réalisation
Elodie Royer
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration