Publicité
En savoir plus

"Il convient de penser pourquoi la « Question de la question » constitue, dans l’histoire de la métaphysique, une interrogation à la fois fondamentale et dissimulée. C’est dire qu’il nous appartient de déceler en quoi la « Question de la question » se présente en tant que fil conducteur premier de la tradition philosophique tout en étant la présupposition inquestionnée de son devenir. Ainsi questionner encore ne saurait dire autre chose que ceci : revenir à l’histoire de la métaphysique non pas pour dire ou affirmer simplement ce qui aura été oublié dans son développement, mais pour faire résonner en elle son « étrange condition » – celle qui à la fois la meut et la suspend."

Raphaël Zagury-Orly, Questionner encore , Galilée, 2011, page 17

Publicité

Laure Adler s'entretient avec Raphaël Zagury-Orly , philosophe

Raphaël Zagury-Orly
Raphaël Zagury-Orly

La judéité est présente dans la démarche philosophique de Raphaël Zagury-Orly. Pourtant, il n’est pas religieux et a un rapport compliqué à la religion, il n’est pas nationaliste et a un rapport compliqué à Israël. Il demeure néanmoins attaché à sa judéité et à Israël. *« Ce pays est très paradoxal, traversé par plusieurs tentations, celle par exemple de retour aux sources ou aux origines, mais aussi celle, plus profonde, de détour dans le retour. » * Il n’y a pas un sionisme, mais plusieurs sionismes, explique le philosophe, et ces sionismes ne se sont pas toujours uniquement inscrits dans « des logiques du retour mais aussi du détour, c’est-à-dire de l’exil dans le lieu, de l’exil ici. »

Selon Raphaël Zagury-Orly, beaucoup d’Israéliens se replient sur eux-mêmes aujourd’hui : *« Une re-diasporisation d’une partie des Israéliens est très inquiétante car ce sont les gens attachés à la démocratie qui partent en diaspora et nous avons besoin de ces gens-là. » * Israël se replie sur le nationalisme et le religieux, car le nationalisme est religieux dans ce pays : « Ce n’est pas parce que la politique ne nous ressemble plus qu’il faut partir vivre ailleurs. »

« Israël est de moins en moins une démocratie laïque et a un rapport de plus en plus complexe à la laïcité. » Ni Etat laïc, ni Etat théologique, Israël se pose des questions sur son rapport à la démocratie, à la laïcité et à la judéité. « La plupart des démocraties occidentales sont en crise. La démocratie israélienne l’est aussi. »

Israël s’interroge aussi sur son histoire, et notamment sur la Shoah : selon le philosophe, il est très difficile de traiter correctement de la Shoah aussi bien en Israël que dans les pays occidentaux. *« Il est très difficile de la traiter comme il faut, et peut-être n’y arrivera-t-on jamais tout à fait. * *C’est l’événement le plus marquant de l’inconscient juif mais l’inconscient juif ne se résume pas à la Shoah. » *

Pour Raphaël Zagury-Orly, Israël n’a pas la même « naturalité » que la France par exemple, cet Etat est un événement métahistorique. Pourtant, il ne faut pas arrêter de poser des questions difficiles et impraticables. « Si Israël ne fait que ce qui est possible, il ne fera rien et ne règlera pas ses problèmes. Il doit faire plus que le possible. »

Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Didier Lagarde
Réalisation
Elodie Royer
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration