Ida Grinspan : "Je ne savais même pas ce que le mot ‘déportée’ voulait dire" : épisode 5/5 du podcast Camps de concentration : paroles d'anciens déportés

Ida Grinspan
Ida Grinspan ©AFP - DOMINIQUE FAGET
Ida Grinspan ©AFP - DOMINIQUE FAGET
Ida Grinspan ©AFP - DOMINIQUE FAGET
Publicité

Déportée à l'âge de 14ans, Ida Grinspan revient sur son arrivée à Auschwitz et son travail au sein du camp avant d'être sauvée par une infirmière polonaise.

Avec
  • Ida Grinspan

Née le 19 novembre 1929 à Paris de parents juifs polonais nationalisés français par déclaration volontaire, Ida Grinspan est envoyée en campagne par ses parents en 1940 "non pas pour me cacher, je le souligne toujours, car en juin 1940, quand la France est envahie par l’Allemagne, on ignore totalement que ce qui se passe en Allemagne pour les Juifs va se reproduire en France sous la République. Je n’ai jamais été une enfant cachée. J’ai été réfugiée." précise-t-elle. 

En 1942, une photo d’Ida, à 12 ans, immortalise les derniers instants qu’elle passe avec ses parents, alors conscients de la gravité de la situation, "mes parents ne m’ont absolument rien dit, j’ignorais absolument tout" se souvient-elle. Cette même année, sa mère est arrêtée "ça a été un moment absolument épouvantable […] je ne savais même pas ce que le mot ‘déportée’ voulait dire"

Publicité

La nuit du 30 au 31 janvier 1944, Ida est à son tour arrêtée ; trois gendarmes frappent à la porte de sa nourrice et réclament "la petite Juive qui vit chez vous" se souvient-elle. À ce moment-là, Ida n'a que 14ans et se remémore le discours prononcé par les gendarmes à sa nourrice "ils ne savaient pas où ils m’emmenaient, mais ils ont dit à ma nourrice ‘vous ne la reverrez plus’". Cette déportation lui est présentée comme "le regroupement des familles", l’occasion de retrouver sa mère, mais "le voyage est épouvantable, on est entassé comme des bêtes" jusqu’au camp d’Auschwitz à bord du convoi n°68 le 13 février 1944. 

Être et savoir
59 min

L'équipe