France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Troisième épisode de notre série "La Musica", aujourd'hui en compagnie du philosophe et écrivain Vincent Delecroix, et de la philosophe et musicienne Agnès Gayraud (alias La Féline). Avec eux, nous évoquerons la musique comme industrie culturelle, ainsi que la réception unique et personnelle de la musique pour chaque auditeur...

Chanter...
Chanter...

« Quand je chante, je suis dans le cœur. » Musicienne sous le nom de La Féline, Agnès Gayraud est aussi philosophe et revendique ses deux casquettes : « Il y a un bonheur de comprendre qui se distingue du bonheur de s’exprimer, même s’ils peuvent se rencontrer. » Dans sa pratique de la philosophie, elle essaye d’appréhender entièrement son objet d’étude, de l’embrasser. « Il y a un rapport plus incertain avec le chant et la musique. »

Publicité

Si lui-même ne chante que sous la douche, Vincent Delecroix s’intéresse de très près à l’étude de la chanson. « La pratique philosophique n’est vouée à aucun objet particulier. L’objet suscite le langage qui lui convient. Ce qui est désastreux, c’est d’apporter une grille conceptuelle générale et de l’appliquer sur tout. » Et même le mauvais chanteur est digne d’intérêt philosophique : « chanter faux est douloureux pour ceux qui en sont victimes, mais c’est une chose très intéressante. »

Vincent Delecroix et Agnès Gayraud (alias La Féline)
Vincent Delecroix et Agnès Gayraud (alias La Féline)
© Radio France - Corinne Amar

La musique est langage, poursuit Agnès Gayraud. *« Je ne suis pas d’accord avec le fait que la musique n’exprime rien. » * Dans une chanson, les significations sont potentiellement nombreuses. *« Il y a des enjeux d’authenticité, d’incarnation, de propos politiques parfois, de nostalgie, etc. » * Vincent Delecroix approuve : « La musique n’est pas détachée de la signification, elle en provient. » Dans le chant, c’est le langage qui se fait musique, *« la musicalité du langage. Il y a un régime de signification qui est celui de la parole non chantée. Le rythme non plus n’est pas indépendant du sens. » *

Et puis il y a ces airs qui nous marquent et nous restent en tête, deviennent des tubes. « Le tube , précise Agnès Gayraud, c’est une poétique de l’accroche. Ca peut être aussi un petit miracle qui nous prend en quelques minutes. » Vincent Delecroix pense même que la musique est très souvent un besoin : *« ce qui m’intéresse, ce n’est pas l’écoute savante de la musique mais comment elle s’incorpore en nous, comment elle devient mécanique, ritournelle ». *

La plupart des gens chantent des chansons qu’ils n’ont pas composées (nous tous, fredonnant, des écouteurs aux oreilles, ou sous notre douche) : on s’approprie des textes qui ne sont pas les nôtres. « Nous avons tous une manière extraordinaire d’incorporer ces paroles, ces musiques, ces chansons. » D’ailleurs, poursuit Vincent Delecroix, quand on est ado ou enfant, le chant est important pour trouver sa voix. Et si le chant était constitutif de notre humanité ? Le philosophe écrit, dans Chanter, reprendre la parole (Flammarion, 2012) :* « À l’origine, nous chantions. Tout finit par des chansons, paraît-il. En réalité, tout a commencé par le chant. À chaque fois, peut-être, tout commence, tout recommence avec lui. »*

**Extraits sonores : **

  • Vladimir Jankélévitch dans *Radioscopie * de Jacques Chancel, 13 novembre 1969, France Inter
  • « O’Children », chanson écrite et composée par Nick Cave, interprétée par Nick Cave and the Bad Seeds, extraite de l’album Abattoir Blues/The Lyre of Orpheus , Mute Records, 2004
  • Theodor Adorno dans Heure de culture française , 21 septembre 1963, France III Nationale

/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /

Un peu de musique ? "Adieu l'enfance" est extrait de l'album éponyme de La Féline, paru chez Kwaiden Records en 2014.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /

Hors-Champs - LA MUSICA
#1 : Peter Szendy

#2 : Peter Szendy et Grand Corps Malade

#3 : Vincent Delecroix et Agnès Gayraud (alias La Féline)

#4 : Francis Wolff

#5 : Francis Wolff et Bertrand Chamayou

Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Didier Lagarde
Réalisation
Elodie Royer
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration