France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Quatrième partie de notre réflexion autour de la musique. Aujourd'hui, Laure Adler reçoit Francis Wolff, professeur de philosophie à l'Ecole normale supérieure de Paris, qui interroge dans son ouvrage Pourquoi la musique ? la nature de la musique et son omniprésence dans notre humanité. Ce soir, réflexion avec lui sur ce qu'est le son et la "matière-musique".

Les notes, l'une des grandes inventions de l'humanité selon Francis Wolff
Les notes, l'une des grandes inventions de l'humanité selon Francis Wolff

« Partout où il y a de l’humanité, il y a de la musique. Et quand il y a de la musique, c’est symbole d’humanité. » La musique serait donc bien constitutive de notre humanité, explique Francis Wolff. On sait qu’il y avait des instruments de musique à la préhistoire, il est probable que les Néandertaliens faisaient de la musique. « Et il y a chez l’enfant le besoin de maîtriser une musique, un rythme, par un battement avec ses mains ou sa cuillère sur le rebord de son assiette. »

Publicité

L’une des grandes inventions de l’humanité, poursuit-il, c’est les notes. « Dans toutes les cultures, les hommes ont inventé des échelles de notes qui nous permettent une orientation dans l’univers sonore. » En effet, la musique serait le moyen de nous libérer de ces sons indistincts, ces bruits qui emplissent le monde. En faisant de la musique, les sons prennent donc un sens,* « ils s’enchaînent d’une façon que nous puissions les comprendre, même s’ils ne renvoient à rien en particulier. »*

Francis Wolff
Francis Wolff
© Radio France - Corinne Amar

Il est probable que les premiers sons soient en fait un rythme. Nous entendons des sons avant même de savoir d’où ils proviennent. *« Nous avons besoin de savoir la source d’un son, c’est le principe du système auditif. » * Nous avons aussi tendance à rechercher des rythmes réguliers dans la vie. « Même dans la musique la plus élaborée, nous avons ce plaisir de retrouver une cadence régulière qui est en nous et qui est universelle. On peut entrer en transe en écoutant de la musique. Alors même que c’est une chose très abstraite. »

Mais la musique est-elle du bruit ? « Le bruit est un son parasite , répond Francis Wolff.* C’est quelque chose qui n’est pas intentionnel, c’est quelque chose qui * empêche* (le silence, la conversation…). » * Quand les sons deviennent-ils musicaux ? « Pour que les sons deviennent musicaux, il faut qu’ils perdent leur fonctionnalité. Les sons sont alors suffisants car ceux qui viennent semblent déterminés par ceux qui les précèdent… »

Il y a aujourd’hui des recherches neurologiques pour essayer de déterminer précisément les zones du cerveau qui sont excitées quand on écoute de la musique.* « Lorsqu’on entend de la musique, même de façon immobile, ce sont les mêmes zones du cerveau qui sont activées que si on dansait cette musique. »* Ecouter de la musique*, « c’est donc une sorte de danse intérieure… »*

Extraits sonores :

  • Monastère de Gyütö (Tibet central), "Prayer for a Good Omen", extrait de l'album* La Voix des tantra* , Radio France Ocora
  • Pierre Henry dans *Ils l'ont fait * d'Eric Hauswald, 17 juillet 2004, France Inter
  • "Nantes", écrite, composée et interprétée par Barbara, extraite de l'album Dis, quand reviendras-tu ? , CBS, 1964

/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /

Un peu de musique ? Quand les bruits deviennent musique... Lorsque le compositeur allemand Karlheinz Stockhausen écrit Momente (1962-1969), il insère des sons de réactions du public (sifflets, huées, bravi, applaudissements, etc.). Nous vous proposons ici un extrait (version de 1972) interprété par l'Ensemble intercontemporain dirigé par Peter Eötvös et enregistré le 25 mars 2014, diffusé dans l'émission* Le Cri du Patchwork* de Clément Lebrun sur France Musique, le 18 octobre 2014.

Momente

2 min

/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /

Hors-Champs - LA MUSICA
#1 : Peter Szendy

#2 : Peter Szendy et Grand Corps Malade

#3 : Vincent Delecroix et Agnès Gayraud (alias La Féline)

#4 : Francis Wolff

#5 : Francis Wolff et Bertrand Chamayou

Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Didier Lagarde
Réalisation
Elodie Royer
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration