Publicité
En savoir plus

**Laure Adler s'entretient avec l'écrivain Monique Lévi-Strauss, épouse de Claude Lévi-Strauss **

En 1938, son père, pour des raisons professionnelles, décide de partir en Allemagne nazi emmenant sa femme, juive, et ses enfants… Cette histoire Monique Lévi-Strauss la raconte dans « Une enfance dans la gueule du loup ». Elle nous parle de ce père « hanté » par la guerre de 14-18 , de sa mère, des relations très compliquées entre les deux… Elle essaye de ne pas juger . « On n’est pas là pour juger ses parents… » Elle se souvient des accords de Munich : « je n’oublierai jamais… » Dés le 10 mai 1940, son père est incarcéré. La famille se retrouve quasiment sans le sou… Elle nous raconte sa vie quotidienne d’étrangère en Allemagne, durant la guerre… « J’étais la seule de mon lycée. Ca n’existait pas les étrangers en Allemagne… » * Elle évoque la propagande nazie « effrayante » , ses ruses pour ne pas faire le salut hitlérien, les théories raciales, les écoutes de la BBC… « Les pires bombardements je les ai connus après la libération de Paris… » Paradoxalement, sa mère était mieux protégée en Allemagne qu’en France, où « on savait qu’elle était juive… » Elle nous parle encore de son expérience médicale en 1945 : « Dans ma famille on est médecin depuis toujours » * Plus que des mémoires, « Une enfance dans la gueule du loup » est la « transmission d’une leçon de la vie », * d’un destin « exceptionnel »* . *« Après la guerre, ça n’intéressait pas les gens. J’ai pensé qu’un jour il faudrait tout de même l’écrire pour mes petits-enfants… » * Elle rencontre « Claude » à un diner chez Jacques Lacan. Dorénavant, pendant toutes ses expériences, elle sera à ses côtés.De leur vie commune, Monique Lévi-Strauss ne parle qu’avec pudeur, mais s’occupe de l’héritage, à travers les correspondances, *les photos ** de son mari… « On ne peut pas laisser un trésor comme celui-là ». * La vie avec Claude « était un plaisir tous les jours ». « La vie m’a donné tout ce qu’elle pouvait me donner, je ne demande rien d’autre » .

Publicité
Monique Lévi-Strauss
Monique Lévi-Strauss
© Radio France - Corinne Amar