Toni Morrison le 21/09/2012 lors d'une réception chez l'ambassadeur américain à Paris pour le Festival America.
Toni Morrison le 21/09/2012 lors d'une réception chez l'ambassadeur américain à Paris pour le Festival America.
Toni Morrison le 21/09/2012 lors d'une réception chez l'ambassadeur américain à Paris pour le Festival America. ©AFP - Patrick Kovarik
Toni Morrison le 21/09/2012 lors d'une réception chez l'ambassadeur américain à Paris pour le Festival America. ©AFP - Patrick Kovarik
Toni Morrison le 21/09/2012 lors d'une réception chez l'ambassadeur américain à Paris pour le Festival America. ©AFP - Patrick Kovarik
Publicité
Résumé

Laure Adler reçoit Toni Morrison, écrivaine américaine, à l'occasion de la sortie de son livre "Home". Elle retrace son parcours, parle de deux figures mythiques pour elle que sont Angela Davis et Nina Simone, et tente de définir son style d'écriture.

avec :

Toni Morrison (Écrivaine, prix Nobel de littérature en 1993).

En savoir plus

L'écrivaine américaine Toni Morrison était l'invitée en 2012 de "Hors-Champs", elle raconte qu'elle est venue à l'écriture par "la passion de la lecture".

Toni Morrison évoque ses grandes amitiés avec Angela Davis qu'elle continue de voir "souvent" et Nina Simone, qui "est extrêmement intimidante" et ajoute que "sa musique fait partie de la santé de votre âme".

Publicité

L'écrivaine revient sur la genèse de son premier roman The Bluest Eye écrit à l'âge de 39 ans.

J'ai toujours pris des risques. Je n'ai jamais cru que rien n'était hors de portée. Alors devenir une éditrice a été en fait comme une prolongation de ce que j'avais fait auparavant en tant que professeure et l'écriture a été la conséquence de cette volonté d'écrire ce livre qui n'existait pas.

Pour l'écriture de son grand succès Beloved, elle s'est inspirée de "ces voix interdites, silencieuses" même si "toutes ces histoires étaient présentes dans la musique mais il n'y avait aucun texte qui les reprenaient."

Sur ces procédés d'écriture elle insiste sur le fait que "le son et l'emphase que l'on porte sur certains des éléments, c'est tout aussi important que les mots qui sont choisis."

Son dernier livre Home parle de la "survie" face aux événements, elle s'en explique et conclut : "Et ainsi vous passez à l'âge adulte, vous grandissez, la perte n'est qu'une partie de ce processus parce qu'à la fin il y a une régénération."