France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Laure Adler s'entretient avec Youssef Seddik, philosophe et anthropologue tunisien spécialiste de la Grèce Antique Il revient sur son apprentissage du Coran , grâce à son père * "à la fois enfant et responsable..."* , qui lui a évité le très rigoureux enseignement traditionnel. Il nous parle de son adaptation du Coran en bande-dessinée, interdite dans le monde musulman. "Le Coran est l'otage des éxègétes consentis par le pouvoir suprême." "L'Islam est congénitalement laïque (...) Chacun, en principe, est lié directement, sans médiation, au Divin (...) La mosquée est un lieu laïque, depuis toujours, sécularisé..." "Il faut tenir pour que l'espace public soit neutralisé, même pas laïcisé (...) Revenir à un Coran qui se veut universel ** (...)" Il revient sur l'origine du Coran à travers sa transmission à Mahomet : "le lecteur est aussi important que l'émetteur, qui est l'inspiration divine et non pas Dieu..." Dans le Coran, il y a "des niveaux de discours : des niveaux universels qui valent pour tous les temps et des niveaux que Mahomet a reçus dans son inspiration à cause d'une bataille précise..." Il évoque aussi le concept d'abrogration : abroger "certaines parties du Coran pour n'en garder que par, exemple, les parties les plus guerrières...""Dieu abroge effectivement (...) en faisant en sorte qu'il n'est plus temps de l'appliquer..." Il parle de la lutte des intellectuels dans le monde arabe... "Le Coran a été toujours allié au pouvoir..." Il revient sur l'histoire tourmentée du monde musulman , entre croisades, Ottomans, colonialisme... "Toutes ces catastrophes pour ce monde dit musulman l'ont obligé à devenir comme un animal fossilisé ou en longue hibernation..." "Nous avons pendant 14 siécles 'marché' dans un Islam faussé. Il faudrait tout revoir (...) Du temps de Mahomet, on avait cette modestie de croire que la parole de Dieu s'interprète selon ma situation d'être * [humain] faible par rapport au Divin (...) Votre voisin (...) n'a rien à voir avec votre manière de vous adresser au Divin..." Il cite ce mot d'Ibn Arabi , pour évoquer* la verticalité de l'Islam ** :* "les chemins vers Dieu sont au nombre des souffles des créatures..." "Nous sommes devenus capables chacun d'entre nous d'être le prophète de nous-mêmes..."*

Youssef Seddik
Youssef Seddik
© Radio France - Corinne Amar
Références

L'équipe

Laure Adler
Production
Elodie Royer
Collaboration
Anne Kobylak
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration