Un soldat japonais erre au milieu des ruines à Hiroshima, après l'explosion de la bombe atomique "Little boy", le 6 août 1945 ©Getty - Galerie Bilderwelt
Un soldat japonais erre au milieu des ruines à Hiroshima, après l'explosion de la bombe atomique "Little boy", le 6 août 1945 ©Getty - Galerie Bilderwelt
Un soldat japonais erre au milieu des ruines à Hiroshima, après l'explosion de la bombe atomique "Little boy", le 6 août 1945 ©Getty - Galerie Bilderwelt
Publicité
Résumé

Hiroshima est une ville réduite en cendres, dans laquelle errent des fantômes et des êtres décharnés par la déflagration. Plus un seul bruit ne se fait entendre, c'est le silence total. La ville a été comme engloutie. Le monde ne sera plus jamais le même.

En savoir plus

Robert Guillain, envoyé spécial pour le journal Le Monde au Japon, n’en croit ni ses yeux ni ses oreilles : le silence a recouvert la ville, plus un seul chant d’oiseau. La censure opérée par l'armée américaine l’empêche d’approcher les survivants. Cette catastrophe a fait des centaines de milliers de victimes, que l'on découvre au fur et à mesure des heures qui suivent la déflagration. Mais combien sont-elles réellement ?

Parmi les survivants, des adolescents de 15 ou 16 ans qui vont devoir mentir toute leur vie sur le fait qu’ils étaient présents sur place, pour réussir à fonder une famille ou seulement pour trouver un emploi. Irradiés puis discriminés.

Publicité
3 min

Archives et témoignages

  • Kaji Nakasawa et Ikuo Hirayama étaient adolescents le 6 août 1945. Ils racontent la violence du souffle de l'explosion, et les dégâts sur leurs proches, et les habitants de la ville d'Hiroshima.
  • Le révérend Jésuite Dusseroy, présent à Hiroshima le 6 août 1945, raconte les effets de la déflagration, et les milliers de personnes qui cherchaient refuge. Il retrace les heures qui ont suivi.
  • Reiko Yamada, se rappelle que les jours qui ont suivi, le ciel était rougi par l'incendie, comme une vision apocalyptique.
  • Robert Guillain, journaliste du Monde, correspondant au Japon pendant la Seconde Guerre mondiale, se souvient des débris, et de l'état de la ville d'Hiroshima, dans un état abominable.
  • Reiko Yamada et Kaji Nakasawa se souviennent de leurs retrouvailles avec les membres de leur famille, brûlés et blessés.

De nombreux extraits d'archives japonaises et de l'armée américaine, ainsi que les témoignages de survivants rencontrés au Japon, sont issus de la série documentaire Hiroshima, le souffle de l'explosion, produite par Michel Pomarède et réalisée par Gilles Mardirossian, initialement diffusée en 2005, sur France Culture.

Un podcast original en 4 épisodes, produit par Michel Pomarède et réalisé par Gilles Mardirossian. Conseillère au programme : Camille Renard. Musique originale composée par Alex Finkin.

Prise de son : Jordan Fuentes. Mixage : Bastien Varigaux. Traduction : Robert Wolfenstein.