Guatemala Aracely (15 ans) et son fils. Aracely fait partie des 500 000 jeunes filles guatémaltèques mariées et mères avant même d’être adultes.
Guatemala Aracely (15 ans) et son fils. Aracely fait partie des 500 000 jeunes filles guatémaltèques mariées et mères avant même d’être adultes. - © Stephanie Sinclair / Too Young to Wed
Guatemala Aracely (15 ans) et son fils. Aracely fait partie des 500 000 jeunes filles guatémaltèques mariées et mères avant même d’être adultes. - © Stephanie Sinclair / Too Young to Wed
Guatemala Aracely (15 ans) et son fils. Aracely fait partie des 500 000 jeunes filles guatémaltèques mariées et mères avant même d’être adultes. - © Stephanie Sinclair / Too Young to Wed
Publicité

Au dernier étage de l’arche de la Défense, à Paris, depuis le 1er juin dernier, est exposé sur 1 200 m² une série de photos réalisée par Stephanie Sinclair : « Too young to wed » (Mariées trop jeunes).

Avec

Cette exposition est le fruit de quinze ans de rencontres avec des jeunes filles d’Afghanistan, du Yémen, d’Ethiopie, d’Inde et même des Etats-Unis. Cette série compte 175 clichés tout aussi beaux que bouleversants mettant au jour une réalité terrifiante sur le sort de jeunes filles mariées de force à des hommes beaucoup plus âgés.

Défenseure des droits fondamentaux et de la condition humaine, Stéphanie Sinclair est allée au-delà de l’engagement du photographe et fonde en 2012 une association Too young to wed. Cette dernière à vocation de sensibiliser l’opinion publique et les politiques au mariage précoce et aux conséquences physiques et morales qu’il implique.

Publicité

Ce nouvel espace d’exposition, dont Jean-François Leroy est le directeur artistique, vient combler un vide en termes d’espace « d’expression et d’information » pour les photojournalistes.

L'équipe