Publicité
En savoir plus

Du défilé militaire aux mobilisations contestataires, la Fête Nationale - qui met à l'honneur le président Enrique Peña Nieto et ses jeunes troupes - ne laisse pas les Mexicains indifférents, entre fierté et consternation.

Les répétitions de l'armée mexicaine, le 10 juillet 2015
Les répétitions de l'armée mexicaine, le 10 juillet 2015
© Radio France - Thibaut Sardier

Cette année, c'est le Mexique qui est l’invité d’honneur de la France. Son président, Enrique Pena Nieto sera aux côtés de François Hollande pour voir parader ses troupes : l’armée de l’air, l'armée de terre, la marine, et le nouveau corps de gendarmerie récemment créé avec l’aide de la France.

Publicité

Cette visite aux enjeux diplomatiques et commerciaux a aussi pour but de mettre en valeur l’armée. Oubliés ses abus face aux civils ou sa position délicate vis-à-vis du narcotrafic : sur les Champs-Elysées ce matin, comme ce week-end lors des répétitions, on verra une armée jeune, qui laisse leur place aux femmes. Mais loin de la ferveur des Champs-Elysées, des voix s’élèvent contre la venue de l’armée mexicaine et de son président, à commencer par le collectif Paris-Ayotzinapa. Il s’est constitué après la disparition en septembre dernier à Ayotzinapa de 43 étudiants inscrits dans une école normale connue comme un foyer de contestation politique. Une affaire à laquelle l’armée ne serait pas étrangère.

Par Thibaut Sardier

Références

L'équipe

Amélie Perrot
Production
Thibaut Sardier
Production