Sylvain Wavrant, dans son atelier à Rouen.
Sylvain Wavrant, dans son atelier à Rouen.  ©Radio France - Clémence Allezard
Sylvain Wavrant, dans son atelier à Rouen. ©Radio France - Clémence Allezard
Sylvain Wavrant, dans son atelier à Rouen. ©Radio France - Clémence Allezard
Publicité

Son art est hanté par l'animal, mais aucun animal n'est mort pour l'art. Avec des animaux morts sur les routes ou naturellement, Sylvain Wavrant, jeune artiste rouennais , incite chacun à s'interroger sur les frontières entre animalité et humanité et sur le rapport de l'homme à l'animal... Portrait.

Les parures animales revêtues par le roi sanguinaire Richard III - et décrit de manière très bestiale par Shakespeare lui-même -   dans la pièce éponyme de Thomas Jolly,  c'était lui.

En bonus, Sylvain Wavrant, nous parle de son travail sur la pièce Richard III, de Thomas Jolly:

Publicité

Sylvain Wavrant, à propos du Richard III.

59 sec

Thomas Jolly, revêtu d'un costume confectionné par Sylvain Wavrant pour sa pièce Richard III.
Thomas Jolly, revêtu d'un costume confectionné par Sylvain Wavrant pour sa pièce Richard III.
- Sylvain Wavrant

Pour admirer le fameux blaireau naturalisé encastré dans un pare-choc, œuvre symptomatique des morts d'animaux sur la route, ce sera dès le 30 Septembre, dans l'espace d'art contemporain du Havre le Portique, pour une exposition intitulée "

Sylvain Wavrant, un renard naturalisé, et une photo sa prochaine oeuvre "Blaireau".
Sylvain Wavrant, un renard naturalisé, et une photo sa prochaine oeuvre "Blaireau".
© Radio France - Clémence Allezard