De l'école du village à l'Académie

Daniele Sallenave
Daniele Sallenave ©Radio France
Daniele Sallenave ©Radio France
Daniele Sallenave ©Radio France
Publicité

Jean-Christophe Rufin s'entretient avec la romancière, essayiste et dramaturge Danièle Sallenave, " fille et petite-fille, de ces instituteurs qui avaient l’amour du savoir, de la transmission et surtout l’amour d’une langue, la langue française."

Avec

Originaire d'Angers, Danièle Sallenave a obtenu l'agrégation de lettres classiques en 1964. Avant de devenir Maître de conférence en 1973, elle a  d'abord enseigné au lycée de Beauvais où elle a également participé à  l'élaboration d'émissions pour la radio et la télévision à destination des élèves et des professeurs francophones. Chez elle, le goût de la transmission ne s'est jamais limité aux frontières d'une classe ou d'un cercle de lecteurs.  Son premier récit, Paysage de ruines avec personnages, a été publié en 1975. Depuis, ses romans, essais, récits de voyages et autres pièces de théâtre n'ont cessé d'attirer les louanges du public et de la critique. Elle a notamment reçu le Prix Renaudot en 1981 pour son roman  « Les Portes de Gubbio »,  le prix du jeune théâtre de l’Académie française,  le grand prix de l’Académie pour l’ensemble de son œuvre, le grand prix Jean  Giono et le prix Jean Monet de la littérature européenne. Sa brillante carrière universitaire, marquée par ses recherches sur la poétique du récit en littérature et au cinéma, ne l'a pas empêchée de s'aventurer sur d'autres terrains :  elle a collaboré avec Antoine Vitez,  dirigé plusieurs revues (en particulier Les Temps modernes), tenu des chroniques à la radio ; animé un festival littéraire annuel à Savennières, et  fondé l'association Silence on lit! pour promouvoir l'idée d'un temps quotidien de lecture dans les collectivités. Elle a été élue à l’ Académie française le 7 avril 2011 où elle s'efforce de maintenir le cap qui a guidé toute sa vie, celui d'une "passeuse de culture".

L'équipe