Bhopal, prière de voir. : épisode 4/4 du podcast De Zéno à l’infini

Zéno Bianu
Zéno Bianu - C.Hélie / gallimard
Zéno Bianu - C.Hélie / gallimard
Zéno Bianu - C.Hélie / gallimard
Publicité

D’une tragédie comme paysage Bianu souffle un poème mémorial. L’inscription n’est pas une écriture c’est une parole.

Avec

Mantra de soupirs et d’images, adresse au rescapé

qu'as tu vu frère aîné du monde ?

Publicité

qu'as-tu vu : dans ce brouillard du cœur ? et de sens.

Zeno est le seul à explorer un espace aimanté par-delà le chaos des temps, puisqu’il est, selon Charles Dobzynski : «le saxophoniste couleur blues d’une poésie toujours ouverte sur le large».

Pas de caprice, de fantaisie

Pas de jolies choses.

C’est avec René Daumal, un poème du grand Jeu, que se conclue cette semaine Zeno Bianu.

Extraits de:

- Œuvres de Robert Desnos Collection Quarto, Gallimard

- D’un Univers Funambule de Zéno Bianu Collection Blanche, Gallimard

- Poésie noire et poésie blanche, René Daumal, édition Voix D'encre.

L'équipe