Collé sur un fil : épisode 3/4 du podcast Semaine de l’Ardeur

Marion Collé
Marion Collé - Vadil Tasevski / Editions Bruno Doucey
Marion Collé - Vadil Tasevski / Editions Bruno Doucey
Marion Collé - Vadil Tasevski / Editions Bruno Doucey
Publicité

Avec « Mon corps s’ouvre », Marion Collé s’annonce. Son texte jaillit hors de la page, à la lettre J comme jouer : « les hommes qui ne savent pas jouer me font peur » Attila Jozsef.

Avec

Tenter, braver, persister, persévérer, être fidèle à soi-même, prendre corps â corps le destin, étonner la catastrophe par le peu de peur qu'elle nous fait, tantôt affronter la puissance injuste, tantôt insulter la victoire ivre, tenir bon, tenir tête, voilà l'exemple dont les peuples ont besoin, et la lumière qui les électrise.

VICTOR HUGO.

Publicité

La liste vertigineuse fait partie des exploits poétiques depuis des lustres, ceux scintillants des jongleurs et trouvères d’Arras par exemple. Marion Collé qui s’y connait, mêle arts du cirque, jongleries et fil aux écritures. A paraitre prochainement son « être fil » est pour les filles et pour les garçons, pour la voix ou les acrobaties célestes.

Extraits de:

L’Ardeur – ABC poétique du vivre plus, par Bruno Doucey et Thierry Renard Editions Bruno Doucey

La Violencelliste suivi de Donc! de Marcel Moreau Éditions Denoël 

Le degré Zorro de l’écriture de Jean-Pierre Verheggen. . Éditions Actes sud.

L'équipe