armand robin, Caricature publiée vers 1943 dans "La jeune poésie et ses harmoniques".
armand robin, Caricature publiée vers 1943 dans "La jeune poésie et ses harmoniques".
armand robin, Caricature publiée vers 1943 dans "La jeune poésie et ses harmoniques". -  wikipédia
armand robin, Caricature publiée vers 1943 dans "La jeune poésie et ses harmoniques". - wikipédia
armand robin, Caricature publiée vers 1943 dans "La jeune poésie et ses harmoniques". - wikipédia
Publicité
Résumé

Parce qu’on est saisi par deux vers, leur balancement vous entraîne à la strophe. On garde « ma vie sans moi » à portée de main et chaque fois qu’on y plonge s’enroule une pensée rare, détachée des chants répertoriés, grave et pourtant facétieuse.

En savoir plus

Tous nos arbres sont fiers comme des comédiens

Qui viennent de fixer leur roulotte au village

Publicité

«Un printemps paysan»

Robin aime revenir à ses beautés obscures, sa lande et secrète nature bretonne

Par un jour bien plus beau que la cruauté même,

Avec l'appui des vents gorgés, grisés d'écume,

La mer, mortellement gémissante et hautaine,

Plus que moi souveraine hôtesse de mes reines,

M'a couvert à jamais du désastre des brumes.

Les textes sont extraits de: Ma vie sans moi d'Armand Robin Editions Poésie/Gallimard

Références

L'équipe

Manoushak Fashahi
Réalisation
Marie Dalquié
Collaboration