Tasos Livaditis / Kostas Karyotakis
Tasos Livaditis / Kostas Karyotakis - Owner unknown / Kostas Karyotakis / wikipédia
Tasos Livaditis / Kostas Karyotakis - Owner unknown / Kostas Karyotakis / wikipédia
Tasos Livaditis / Kostas Karyotakis - Owner unknown / Kostas Karyotakis / wikipédia
Publicité

Kostas Karyotakis, lui, est sur une seule et même ligne sombre et désespérée, il cherche sa lumière dans un roulis parcouru d’incidents minuscules.

Avec

Jeune homme pour l’éternité qui meurt en 1928. Fonctionnaire muté en province, mourant d’ennui, atteint de la syphilis, Còstas Karyotàkis se suicide à trente-deux ans. Il laisse trois minces recueils de poèmes et quelques proses, moins de 150 pages en tout, très noires, désespérées, qui dès sa mort déchaînent les passions. D’un côté, des admirateurs et imitateurs fanatiques (on va languir, écrire et même se suicider comme lui) ; de l’autre, les défenseurs des valeurs traditionnelles qui vitupèrent sa poésie décadente.

Je dis les vies vouées à la lumière 

Publicité

d'un amour calme, et qui tout en coulant 

comme des eaux, l'enferment dans leurs flancs 

à tout jamais, de la même manière 

que le ciel brille dans l'eau des rivières 

et les soleils dans les cieux vont coulant.

Extrait de: 

L’Aveugle et sa Chandelle Tassos Livaditis Éditions Monemvassia

COSTAS KARYOTAKIS. Je veux partir Poèmes et proses Editions Le miel des anges

L'équipe