Charles Dobzynski
Charles Dobzynski - J-C.Gisbert-Opale-Leemage
Charles Dobzynski - J-C.Gisbert-Opale-Leemage
Charles Dobzynski - J-C.Gisbert-Opale-Leemage
Publicité

"On me mit sur le dos / une lourde prière / et l'on me dit prends la route / la boussole est en toi". Dobzinski échappe de justesse à la déportation. Il a 11 ans en 1940 et apprend à se cacher.

Avec

Les souvenirs de la Communale et la campagne française fourbissent ici les premiers thèmes.

De plus en plus minuscule 

Publicité

j'avais tendance à m'éclipser

infirme dans l'infime.

Charles Dobzynski  fait un usage alerte de ses facultés de poète, joignant l’image à la musique, le jeux des mots et la réflexion. La phrase est courte, battue par des vers de huit six neuf ou dix pieds, mais jamais douze, qui le conduisent à son enfance qui nous conduit à ses sensations d’adulte. Chant sur un destin symptomatique, racontant l’Europe en guerre, la haine aveugle aux trousses. A quinze ans, en 44, il publie ses premiers textes dans un journal lié à la résistance.

Le Poème « Rien que Bagatelle », est adressé aux vestiges de Céline , 

Certaines puanteurs persistent 

dans les replis des livres

et des consciences 

Extrait de Charles Dobzynski JE EST UN JUIF, ROMAN Poésie GALLIMARD

L'équipe