La fin du Match : épisode 3/4 du podcast Syrie - vacarme et silence

Saleh Diab
Saleh Diab ©Radio France - Florence Borel / le castor astral
Saleh Diab ©Radio France - Florence Borel / le castor astral
Saleh Diab ©Radio France - Florence Borel / le castor astral
Publicité

Cette anthologie est un panorama des divers courants qui ont agité le mouvement moderniste, non seulement de la poésie syrienne, mais de la poésie arabe dans son ensemble, du début du xx« siècle à nos jours.

Avec

"On a plusieurs visages sur les épaules, sur ses papiers d'identité, ses photos souvenirs..... Plusieurs visages que l'on connaît, dit-on, que l'on connaît !".

(Maram al Masri «  Je te regarde »).

Publicité

En terminant par un récit métaphorique d’un grand match de foot, on remarquera du même coup dans ces pages un oubli qu’il est difficile d’évacuer en catimini : peu très peu d’auteures femmes dans ce panorama proposé par Saleh Diab, ni d’explication à cela. Cinéastes ou traductrices, poètes, inlassables militantes pour les réfugiés, leur présence est la clé de la diffusion en France. Qu’elles s’appellent Rasha Omran, Maram al Masri…. pas une soirée de poésie ne se déroule sans l’intervention de celles qui écrivent et portent avec gravité cette parole ardente d’un grand amour dévasté.

"Nous, les exilés, rôdons autour de nos maisons lointaines comme les amoureuses rôdent autour des prisons, espérant apercevoir l'ombre de leurs amants. Nous, les exilés, nous sommes malades d'une maladie incurable. Aimer une patrie mise à mort". 

(Maram al Masri- Elle va nue la liberté).

Extrait de: Poésie Syrienne contemporaine - Saleh Diab éditions du Castor Astral

L'équipe