Le toujours autre : épisode 3/4 du podcast Poètes à l’extrême. Vadim Kozovoï - Mallarmé

Vadim Kozovoï
Vadim Kozovoï - Wiki Commons
Vadim Kozovoï - Wiki Commons
Vadim Kozovoï - Wiki Commons
Publicité

On est exposé à une expérience du langage par les formes et variété des textes de Vadim Kozovoï assemblés ici.

Avec

Certains poèmes sont  des  "émetteurs" ils tendent vers la parole ou transmettent alors qu’il s’énoncent. Avancent vers une grâce attendue. D’autres, repliés sur leur résonance, semblent des « réceptifs », ne se réveillent réellement que parce qu’ont les investis de nos rêveries et de le fait, sont plus difficiles à dire. 

L'attrait de cette poésie tient à ce qu'elle est vécue comme un privilège spirituel : elle semble élever au plus haut degré de qualité, moyennant l'exclusion de la foule profane, cette pure joie de l'esprit que toute poésie promet.

Publicité

(Mallarmé)

Mon souffle, furibond, et le tien, de belle taille. Comme qui gifle, mes yeux, et chez toi, un rasoir. Foulerais-tu un lac — rien n'oscille ; et si moi — c’est à m'éclabousser. Et secoue, et fulmine le gros clapotis… qui pour toi se déplisse.

(Vadim Kozovoï_)_

Extrait de Hors de la Colline de Vadim Kozovoï Ed.Hermann (ISBN 978-2-7056-5977-6)

L'équipe