Publicité
Résumé

Idéa Villarino porte ce nom d’héroïne, une beauté nostalgique. Légende en Amérique du Sud : ses textes sont largement connus et récités dans de nombreux pays, c’est la première fois qu’ils sont traduits, dans cette Ultime Anthologie. Par Eric Sarner.

En savoir plus

Inutile de dire plus

Nommer suffit

Publicité

Idéa chante en nous. Imprimant l'idée d’un air grave, canto ! Emplie de défi et se cabrant contre sa douleur, il y a quelque chose de physique à son contact et les impulsions d’un geste dansé. "Il s'agit principalement de poèmes d'amour, pour la plupart implicitement dédiés à Juan Carlos Onetti, et de poèmes politiques exprimant ses soucis pour les catastrophes du monde moderne (guerres écologie)" nous dit son traducteur, Eric Sarner. Le romancier Juan Carlos Onetti, marié avec une autre femme... son indécision première ouvrit ce récital de la douleur. 

Il fait noir pour toujours. / Les étoiles / les soleils et les lunes / et tous les débris de lumière / ce sont là de petites erreurs / saleté passagère / dans la noirceur splendide / intemporelle / silencieuse

Références

L'équipe

Manoushak Fashahi
Réalisation
Chouchane Djergaian
Collaboration