Mina Loy et Peggy Guggenheim
 Mina Loy et Peggy Guggenheim  ©Getty - George Rinhart / Corbis Historical
Mina Loy et Peggy Guggenheim ©Getty - George Rinhart / Corbis Historical
Mina Loy et Peggy Guggenheim ©Getty - George Rinhart / Corbis Historical
Publicité

L’activité poétique est composée de long silences chez Mina Loy. Et les textes concédés à la postérité se comptent sur les doigts certaines années. Cependant la tension reste sans relâche, dans l’intervalle ça continue à écrire.

Avec

Olivier Apert  : 

Il y a quelques années, je jetai très rapidement ceci sur un carnet de notes: il y a dans ces poèmes, dès les premiers, quelque chose de cérébral-sensitif, une distance inouïe, une proximité de compassion qui échappent à toute définition.

Publicité

Sa poésie, écrite entre 1914 et 1953 se distingue surtout par le fait qu’elle ne semble ressembler qu’à elle-même.

Pulpe de radio

saturée

d'enregistrements 

microscopiques 

où tambourinent en rythme 

les vétilles du passé. (Cerveau)

Extrait de

Il n'est ni Vie ni Mort de Mina Loy édition NOUS

L'équipe