Fléchage vers la salle d'audience où se tient le procès des attentats de janvier 2015, tribunal judiciaire de Paris, le 3 septembre 2020.
Fléchage vers la salle d'audience où se tient le procès des attentats de janvier 2015, tribunal judiciaire de Paris, le 3 septembre 2020.  ©Radio France - Marie Martirossian
Fléchage vers la salle d'audience où se tient le procès des attentats de janvier 2015, tribunal judiciaire de Paris, le 3 septembre 2020. ©Radio France - Marie Martirossian
Fléchage vers la salle d'audience où se tient le procès des attentats de janvier 2015, tribunal judiciaire de Paris, le 3 septembre 2020. ©Radio France - Marie Martirossian
Publicité

Premières réquisitions à l'encontre des 14 accusés jugés devant la cour d'assises spéciale de Paris au procès des attentats de janvier 2015.

Avec
  • Fabien Jobard Sociologue, directeur de recherche au CNRS, travaille au CESDIP, Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales

Véritable rendez-vous avec l'Histoire, le réquisitoire à l'encontre des 14 accusés jugés depuis plus de trois mois devant la cour d'assises spéciale de Paris pour leur soutien présumé aux frères Kouachi et à Amedy Coulibaly résonne, déjà, comme l'aboutissement d'un procès inédit, aussi marquant que chaotique. Près de six ans après le "trauma" des attentats de janvier 2015, le parquet national antiterroriste a requis ce matin des peines allant de 5 ans d'emprisonnement pour les moins impliqués d'entre eux jusqu'à la réclusion criminelle à perpétuité, en particulier, pour Ali Riza Polat, en l'occurrence, le principal accusé présent au procès et surtout le seul poursuivi pour complicité. Ce qui aura permis à l'accusation de réclamer à son encontre la réclusion à perpétuité, Florence Sturm :

Détail des réquisitions du parquet antiterroriste.

2 min

Les autres titres de l'actualité

Comment désamorcer la crise avec les policiers, en particulier, après ses propos sur les contrôles au faciès qui avaient profondément choqué et mis en colère toute la profession ? Emmanuel Macron convoquera au début de l'année prochain un Grenelle sur la sécurité.  

Publicité

Invité de la rédaction : Fabien Jobard, sociologue et directeur de recherche au CNRS.  

Fabien Jobard : "Emmanuel Macron paye vingt ans d'instrumentalisation de la police par les ministres de l'Intérieur successifs."

6 min

Toujours en France, les élèves de CM1 et de quatrième, décidément, mauvais en mathématiques et en sciences. C'est ce qui ressort de la dernière étude internationale TIMSS publiée ce matin.  

Le Royaume-Uni a commencé, ce matin, sa campagne de vaccination contre le COVID-19.

A l'occasion de la la journée mondiale d'action contre le climat, il ressort que les plans massifs annoncés pour relever les économies de la crise sanitaire engagent le monde de demain sur un chemin plus gris que vert.

Les agriculteurs indiens ont appelé à une journée de grève générale, aujourd'hui, à travers tout le pays, pour réclamer l'abrogation des récentes réformes.

La journaliste russe, Elena Milachina, prix Reporters Sans Frontières 2020 de la liberté de la presse.

L'équipe