Photo de l'ancien bureau de Charlie Hebdo
Photo de l'ancien bureau de Charlie Hebdo ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Photo de l'ancien bureau de Charlie Hebdo ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Photo de l'ancien bureau de Charlie Hebdo ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Publicité

Attendu depuis cinq ans, le procès des attentats djihadistes de janvier 2015 en France s'est ouvert, ce matin, sous très haute surveillance.

Avec
  • Michel Reverchon-Billot directeur du CNED, le Centre national d'enseignement à distance

C'est tout à la fois un procès unique et déjà historique, en même temps qu'impossible ou presque, dès lors que les principaux accusés y seront absents, bien qu'omniprésents. Ce matin, s'est ouvert au tribunal de Paris le procès des attentats de janvier 2015, qui de la rédaction de Charlie Hebdo à l’Hyper Casher, en passant par les rues de Montrouge, avaient semé l'effroi et la consternation en France, comme à l'étranger. Durant deux mois et demi, 150 témoins et experts vont se succéder devant la cour d'assises spéciale, pour y juger 14 personnes, dont trois en fuite ou portés disparus, toutes accusées d’avoir, à des degrés divers et dans l’ombre des assassins, fourni une aide logistique aux frères Kouachi, ainsi qu’à Amedy Coulibaly.

Le Reportage de la rédaction
5 min
Journal de 8 h
15 min

Les autres titres de l'actualité

Le Premier ministre, Jean Castex, a reçu ce matin à Matignon l'ensemble des associations d'édiles, pour évoquer les violences de plus en plus nombreuses perpétrées à l'encontre des élus de la République.

Publicité

C'est une conséquence de plus de la pandémie de coronavirus : la branche frêt de la SNCF a perdu un quart de son activité. L'entreprise devrait annoncer aujourd'hui la suppression d'une 100 aines de postes de conducteurs.  

L'invité de la rédaction : Michel Reverchon-Billot, directeur du CNED, le Centre national d'enseignement à distance : 

"On sent bien une inquiétude de certains parents si jamais les choses ne se passent pas bien ou si leur enfant est malade, avec rupture de continuité"

7 min

Le cri d'alarme de la petite île de Lampedusa : de nombreux migrants ont à nouveau débarqué sur place ces derniers jours, alors même que le centre d'accueil y est depuis longtemps saturé. 

L'ancien tortionnaire "Douch", chef du plus redoutable centre de détention sous le régime des Khmers rouges, est décédé ce matin à l'âge de 77 ans.

Selon l'Unesco, seul un élève sur trois dans le monde va retrouver le chemin de son établissement scolaire en cette fin d'été.

L'équipe