La mine de charbon de Datong, dans la région du Shanxi à l'ouest du Pékin.
La mine de charbon de Datong, dans la région du Shanxi à l'ouest du Pékin. ©AFP - Noel Celis
La mine de charbon de Datong, dans la région du Shanxi à l'ouest du Pékin. ©AFP - Noel Celis
La mine de charbon de Datong, dans la région du Shanxi à l'ouest du Pékin. ©AFP - Noel Celis
Publicité

190 pays, régions ou organisations s'engagent à sortir progressivement du charbon d'ici 2030 à 2040. Parmi les signataires : la Pologne, le Vietnam, l'Égypte ou encore le Chili. Mais la Chine, pourtant plus gros émetteur d'émissions de CO2, ne signera pas cet accord.

Avec
  • Elvire Fabry Chercheuse en charge de la politique commerciale à l'institut Jacques Delors, spécialiste de l'action extérieure de l'UE et des négociations TTIP

Alors que les émissions de CO2 repartent à la hausse, 190 pays, régions et organisations s'engagent à sortir progressivement du charbon, à la COP26 de Glasgow. Ils abandonneront le recours à la roche noire dans la production d'électricité d'ici 2030 à 2040 et s'engagent à ne plus investir dans de nouvelles centrales. Parmi les signataires : la Pologne, le Vietnam, l'Égypte ou encore le Chili. Mais la Chine ou l'Inde ne signeront pas cet accord, or leurs émissions de CO2 vont dépasser cette année celle d'avant Covid-19, d'après les chiffres dévoilés par Global Carbon project à la COP26. Au niveau du globe, les émissions devraient bondir de près de 5% en 2021, après une chute de 5,4% l'année dernière en raison des confinements. Le "monde d'après" semble donc bien derrière.

Comparaison de la consommation de charbon par région du monde en millions de tonnes depuis 2000.
Comparaison de la consommation de charbon par région du monde en millions de tonnes depuis 2000.
© AFP - John SAEKI, Laurence CHU

Les autres titres du journal

Trouver une sortie de crise sur le dossier pêche. Le secrétaire d'État britannique chargé du Brexit, David Frost est à Paris aujourd'hui où il doit rencontrer le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Clément Beaune. Les deux hommes vont tenter d'avancer sur l'épineux dossier des licences de pêche en eaux britanniques accordées aux Français après plusieurs semaines de dialogue de sourd entre Paris et Londres. Vendredi, le dossier sera sur la table de la Commission européenne. Quant aux sanctions brandies par Paris à l'encontre des pêcheurs britanniques, elles sont toujours en sursis et pourraient être mises en place dès ce jeudi si Londres n'acceptait pas la "désescalade" proposée par Paris. L'invité du journal est Elvire Fabry, chercheuse à l’Institut Jacques Delors, responsable du commerce international.

Publicité

Elvire Fabry : "Actuellement, le problème se concentre sur les pêcheurs français."

7 min

L’argument, du côté français, est de vouloir résoudre ce contentieux sur la pêche et d’envoyer un message fort aux Britanniques sur l’application de l’accord de retrait de l’Union européenne. Ce n’est pas simplement cette question de la pêche qui est en jeu : c’est la mise en œuvre du protocole en Irlande du Nord. Ce que l’on craint c’est une attitude plus générale du gouvernement britannique, de mauvaise volonté d’application de l’accord et de vouloir réengager des négociations sur différentes parties de l’accord.

Le Temps du débat
37 min

L'Iran revient à la table des négociations pour tenter de sauver l'Accord de 2015 sur son programme nucléaire. Les discussions reprendront le 29 novembre prochain, là où elles se sont achevées en juin dernier, à Vienne en Autriche. Si le dialogue entre les grandes puissances et Téhéran avait été renoué en avril dernier, l'arrivée au pouvoir du président iranien ultraconservateur Ebrahim Raïssi avait mis un terme aux discussions.

Sont-ce les prémices d'une reprise épidémique ? Le nombre de cas de Covid-19 en France est en tout cas en augmentation. 10 050 nouvelles contaminations ont été enregistrées en 24 heures,  soit 11% de plus par rapport à la semaine dernière. Les deux tiers du pays dépassent de nouveau le taux d'incidence de 50 pour 100 000 habitants. Pour Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinal, il faut continuer à appliquer les gestes barrière face à cette augmentation "modérée" selon lui des contaminations. L'heure est encore à prudence en France mais l'OMS s'alarme ce matin sur la situation sanitaire à l'échelle de l'Europe. D'après l'Organisation mondiale de la santé, le rythme de transmission du Covid19 observé actuellement sur le Vieux Continent est "très préoccupant," le coronavirus pourrait faire un demi-million de morts supplémentaires d'ici février prévient l'OMS.

La haute saison débute dans un mois dans les stations de ski mais les saisonniers manquent à l'appel. Dans la restauration et l'hôtellerie, ils eux ont déserté pendant la crise sanitaire. Ainsi, 30 à 40% des saisonniers manquent à l'appel dans les stations, ce qui inquiète les professionnels de la montagne. 

Journée déterminante pour les danseurs du corps de ballet de l'Opéra de Paris qui passent ce jeudi le concours interne de promotion. Les danseuses ont passé l'examen samedi dernier. L'examen conditionne la montée ou non en grade dans la compagnie or ce concours est très difficile, il ne se tient qu'une fois par an et génère une grande pression pour les danseurs.

L'équipe