Effondrement d'un immeuble près de Miami : l’espoir de retrouver des survivants s'amenuise

Plus de 150 personnes sont toujours portées diaprues
Plus de 150 personnes sont toujours portées diaprues ©AFP - Chandan KHANNA
Plus de 150 personnes sont toujours portées diaprues ©AFP - Chandan KHANNA
Plus de 150 personnes sont toujours portées diaprues ©AFP - Chandan KHANNA
Publicité

48h après l’effondrement d’un immeuble de la ville balnéaire de Surfside près de Miami, le bilan est toujours de 4 morts mais plus de 150 personnes manquent à l’appel, laissant craindre un bilan catastrophique. 

Aux Etats-Unis, l’espoir de retrouver des survivants à Surfside diminue. 48h après l’effondrement d’un immeuble de cette ville balnéaire située près de Miami, le bilan est toujours de 4 morts mais plus de 150 personnes manquent à l’appel, laissant craindre un bilan catastrophique. Sur place les habitants sont sous le choc, et si certains gardent espoir, beaucoup semblent déjà commencer leur deuil.   Reportage de Loig Loury.

Depuis ce matin la plus grande ville d'Australie, Sydney, est à nouveau confinée pour une durée de quinze jours. Une décision prise en quelques heures par les autorités locales, face à la menace du variant Delta.  La correspondance de Grégory Plesse à Sidney.

Publicité

La crainte vis-à-vis du variant Delta qui se répand également en France, à l'heure où les restrictions sont levées une à une. Et le sud-ouest est particulièrement scruté. Deux malades infectés par ce variant sont décédés dans le Gers, deux personnes âgées de 42 et 60 ans, qui n'étaient pas vaccinées et dont l'état de santé "était marqué par des facteurs de risque" selon l'ARS. L'Agence régionale de Santé d'Occitanie qui n'a pas tardé à réagir et lançait dès hier soir un appel à la vaccination dans le Gers, alors que 14.000 doses de vaccins Pfizer sont disponibles. Explications de Louise-Adelaïde Boisnard. 

A l'issue d'âpres pourparlers, eurodéputés et États membres de l'UE ont trouvé hier un accord sur la nouvelle PAC, qui doit débuter en 2023 et est destinée à "verdir" l'agriculture européenne.  Cet accord concerne notamment les "écorégimes" : des primes accordées aux agriculteurs adoptant des programmes environnementaux exigeants. Mais cette réforme, louée dans son principe est déjà jugée insuffisante sur le fond par plusieurs ONG environnementales, une partie des parlementaires, et en France par la Confédération Paysanne, dont Nicolas Giraud est le porte parole. Il est au micro de Juliette Pietraszewski.

Le Temps du débat
38 min

L'équipe