"Le seul responsable de cette affaire, c'est moi et moi seul ! S'ils veulent un responsable, il est devant vous, qu'ils viennent le chercher", a déclaré hier soir Emmanuel Macron aux députés En Marche
"Le seul responsable de cette affaire, c'est moi et moi seul ! S'ils veulent un responsable, il est devant vous, qu'ils viennent le chercher", a déclaré hier soir Emmanuel Macron aux députés En Marche ©Maxppp - Karine Pierre / ZUMAPRESS.com
"Le seul responsable de cette affaire, c'est moi et moi seul ! S'ils veulent un responsable, il est devant vous, qu'ils viennent le chercher", a déclaré hier soir Emmanuel Macron aux députés En Marche ©Maxppp - Karine Pierre / ZUMAPRESS.com
"Le seul responsable de cette affaire, c'est moi et moi seul ! S'ils veulent un responsable, il est devant vous, qu'ils viennent le chercher", a déclaré hier soir Emmanuel Macron aux députés En Marche ©Maxppp - Karine Pierre / ZUMAPRESS.com
Publicité

Le président de la République est descendu hier soir des cintres tel un deus ex machina pour affronter la tempête de l'affaire Benalla.

Emmanuel Macron a fait une entrée fracassante sur la scène politico médiatique hier soir, alors qu'il devait réapparaître aujourd'hui. Le rideau s'est ouvert sur un deuxième acte qui a vu surgir sur le devant de la scène le personnage principal de la pièce : le président de la République, celui  dont tout le monde parle et à qui tout le monde demandait de s'exprimer. Les uns et les autres ont été servis via ces propos soigneusement filmés et diffusés.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Avec Sophie Delpont, nous reviendrons  sur ce coup de théâtre. Le politologue Jean Garrigues sera également en direct avec nous. 

Publicité

Les autres titres du journal

Les chiffres du chômage sont stables pour le second trimestre. Catherine Petillon achève de les décortiquer.   

A l'étranger, en Grèce, le bilan des incendies à l'est d'Athènes est passé ces dernières heures à 79 morts, c'est-à-dire au-delà du nombre de victimes enregistré en 2007. Un bilan d'ores et déjà terrible mais qui pourrait n'être que très provisoire.

© Visactu

Et les élections législatives au Pakistan ont débuté dans le sang, nous dira Valérie Crova.