Jean Castex, alors "monsieur déconfinement du gouvernement", à sa sortie de l'Elysée le 19 mai 2020. ©Maxppp - EPA / GONZALO FUENTES
Jean Castex, alors "monsieur déconfinement du gouvernement", à sa sortie de l'Elysée le 19 mai 2020. ©Maxppp - EPA / GONZALO FUENTES
Jean Castex, alors "monsieur déconfinement du gouvernement", à sa sortie de l'Elysée le 19 mai 2020. ©Maxppp - EPA / GONZALO FUENTES
Publicité
Résumé

Après avoir déclaré vouloir se réinventer, Emmanuel Macron a nommé ce matin un énarque, Jean Castex, au poste de Premier ministre.

avec :

Augustin de Romanet (Président-directeur général d'Aéroports de Paris, ancien directeur général de la Caisse des dépôts et consignations).

En savoir plus

L'été 2020 qui s'annonce restera-t-il dans les livres d'Histoire comme un tournant de la présidence d'Emmanuel Macron ? Quoi qu'il en soit, dos au mur après les résultats désastreux de son parti au second tour des municipales, éclipsé dans les sondages par l’ombre de son Premier ministre, l'ex trublion du paysage politique, celui qui promettait de transformer la France après avoir fait exploser le système des partis dominants n'a semble-t-il d'autre choix, aujourd'hui, pour redonner de l'éclat à sa présidence et consolider sa stature de réformateur, que de trouver sinon un nouveau chemin du moins un nouvel élan. Et c'est dans ce contexte, donc, qu'on a appris ce matin la démission du gouvernement.

Âgé de 55 ans, Jean Castex, énarque, ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée lors de la présidence de Nicolas Sarkozy et maire Les Républicains de Prades depuis 2008 a été nommé au poste de Premier ministre. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

.
.
© Visactu

Les autres titres de l'actualité

Dans un entretien accordé ce matin à la presse régionale, le chef de l'Etat assure vouloir relancer dès cet été sa réforme des retraites par de nouvelles concertations.  

Le groupe Air France a officialisé, ce matin, la suppression de plus de 7.500 postes d'ici fin 2022. 

A la cour d'assises de Paris, l'accusation a requis ce matin la réclusion criminelle à perpétuité contre le djihadiste français Tyler Vilus.

Invité de ce journal à l'occasion de la 20e édition des rencontres économiques d'Aix en Provence : Augustin de Romanet, PDG d'Aéroports de Paris.