Une combattante ukrainienne dans le centre-ville de Kiev, place Maïdan, le 27 février 2022. ©AFP - Aris Messinis
Une combattante ukrainienne dans le centre-ville de Kiev, place Maïdan, le 27 février 2022. ©AFP - Aris Messinis
Une combattante ukrainienne dans le centre-ville de Kiev, place Maïdan, le 27 février 2022. ©AFP - Aris Messinis
Publicité
Résumé

Au cinquième jour de l'invasion russe, les Ukrainiens résistent.

avec :

Yamina Tadjeddine (Economiste et professeure d'économie à l'Université de Lorraine).

En savoir plus

Les troupes russes rencontrent des difficultés au nord. Elles progressent plus facilement au sud.

Et c'est dans ce contexte que des délégations des deux parties entament en ce moment-même des négociations à la frontière entre l'Ukraine et la Biélorussie. Kiev va demander lors de ces discussions un cessez le feu immédiat et le retrait des troupes russes du territoire ukrainien, sans trop d'illusion.

Publicité

Invitée de ce journal : Yamina Tadjeddine, économiste, professeure à l'université de Lorraine. Nous évoquerons avec elle la portée des sanctions économiques contre la Russie.

"Des investisseurs vont se demander s'ils se désengagent de positions dans des sociétés russes."

10 min

On va assister aux désirs d'un certain nombre d'investisseurs étrangers et de compagnies, cela va être le cas aussi bientôt de Total, qui pourront se poser le même type de question : faut-il se désengager ou pas des positions prises dans des sociétés russes. Mais aussi, de la même façon, en détenant des obligations de l'Etat souverain russe. C'est toute la question de comment vendre ses parts ? Parce que le gouvernement russe a bloqué les ventes.

Les autres titres de l'actualité

Sécheresse, tempêtes, inondations, canicules, feux de forêts... C'est malheureusement ce qui nous attend dans les prochaines décennies. Le Giec qui regroupe les experts scientifiques climat des Nations unies publie ce midi un rapport qui mesure les risques auxquels les pays du monde sont confrontés région par région.

Dans l'actualité française, cette estimation, entre 7 000 et 10 000 enfants sont victimes de prostitution en France. Le gouvernement lance donc aujourd'hui une grande campagne de sensibilisation afin d'alerter sur les dangers de la prostitution des mineurs.

Références

L'équipe

Eleonora Farade
Collaboration
Nicolas Pommé
Collaboration
Antoine Marette
Journaliste