Les Banques alimentaires lancent leur collecte nationale ce vendredi

Collecte nationale des banques alimentaires les 25 et 26 Novembre 2022
Collecte nationale des banques alimentaires les 25 et 26 Novembre 2022 ©AFP - Geoffroy VAN DER HASSELT
Collecte nationale des banques alimentaires les 25 et 26 Novembre 2022 ©AFP - Geoffroy VAN DER HASSELT
Collecte nationale des banques alimentaires les 25 et 26 Novembre 2022 ©AFP - Geoffroy VAN DER HASSELT
Publicité

C'est aujourd'hui que débute le traditionnel week-end de collecte national des banques alimentaires. Une mobilisation "essentielle" par la Fédération française des banques alimentaires alors que le nombre de bénéficiaires des aides alimentaires ne cesse de croître.

Avec
  • Carole Gayet-Viaud Sociologue, chargée de recherche au CESDIP

Ils sont près de 3 millions et demi en France, les plus pauvres des pauvres, pour qui se nourrir fait partie de ces dépenses auxquels ils doivent souvent renoncer et qui n'ont d'autres choix, dès lors, que d'avoir recours à l'aide alimentaire. Or c'est à partir d'aujourd'hui que les citoyens sont appelés, trois jours durant, à faire des dons, justement, aux Banques alimentaires, soit directement en magasins, soit en ligne via un site : Monpaniersolidaire.org.
Ce réseau d'aide, le tout premier du secteur fournit aujourd'hui en denrées près de 6000 associations et centre d'action sociale. Et habituellement cette collecte permet de rassembler quelques 11 000 tonnes de denrées alimentaires. L'équivalent de 23 millions de repas. Seulement, voilà, avec une conjoncture économique difficile et dans un contexte d'inflation, les banques alimentaires, redoutent déjà une baisse des dons.

Qui sont ces bénéficiaires de l'aide alimentaire ? Ceux, celles qui, parfois, souvent se couchent en ayant faim. Précisions de Catherine Petillon

1 min

Le gouvernement a malgré tout commencé à réagir :

Publicité

Les mesures prises par le gouvernement détaillées par Catherine Petillon

1 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les autres titres du journal

S'agissant des effets pervers parfois de certains dispositifs qui pèsent sur l'économie, en Chine, la politique du zéro Covid a aujourd'hui des répercussions néfastes sur les entreprises françaises très présentes chez le géant asiatique. Une situation à ce point critique qu'elle a même poussé l'ambassade de France à réagir.
Un message plutôt inhabituel a donc été posté sur les réseaux sociaux pour critiquer la stratégie sanitaire des autorités chinoises, suscitant déjà nombre de commentaires.

Le vote d'hier à l'Assemblée sur l'inscription du droit à l'IVG dans la Constitution aura, a priori, consacré une victoire historique pour la gente féminine. Et ce, qui plus est à la veille de la Journée internationale, ce vendredi, pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. A cette occasion, la ville de Nantes accueille aujourd'hui même et jusqu'à demain les premières assises nationales de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Voilà deux ans maintenant que la municipalité a mis en place toute une série d'actions qui passent par des campagne d'affichage, un soutien financier aux lieux d'accueil pour les femmes victimes de violences, mais aussi la promotion du sport féminin, la féminisation des nom de rue, ou bien encore la gratuité des distributeurs de protections périodiques. Reste toutefois la question, a priori, la plus épineuse : celle du respect d’un équilibre femmes/hommes dans l'espace public. Car la ville est encore un espace largement masculin. Et c'est précisément cela que la municipalité essaye de changer avec la promesse, de devenir la première ville non sexiste d'ici 2030.

L'invitée de la rédaction aujourd'hui : Carole Gayet-Viaud, sociologue, ethnographe, chargée de recherche CNRS et chercheuse associée au Centre d'études des mouvements sociaux de l'EHESS (l’École des hautes études en sciences sociales).

Carole Gayet-Viaud : "Il ne faut pas, sous prétexte de voir la parenté entre différentes violences, les confondre."

5 min

Alors que vient tout juste de sortir sur les écrans le film "She Said" retraçant la chute d'Harvey Weinstein et le début du mouvent #Metoo, voilà qu'une fois de plus la réalité pourrait dépasser la fiction. Révélation du dernier long métrage de Valeria Bruni-Tedeschi, Sofiane Bennacer, 25 ans, encensé par la critique, fait aujourd'hui l'objet de plusieurs mises en examen. Trois ex compagnes l'accusent de viols, une quatrième de violences sur conjoint. Enfin deux autres femmes témoignent de "violences sexuelles et physiques" mais sans porter plainte.
Le comédien clame depuis son innocence. Mais déjà la question de pose de savoir ce que la production et la réalisatrice du film connaissait de ces faits avant de l'engager ? Et puis ce scandale, vient donc une fois de plus éclabousser l'Académie des César.

Elisabeth Borne est attendue à Berlin cet après-midi. La cheffe du gouvernement doit y rencontrer son homologue Olaf Scholz. Un rendez-vous destiné à aplanir les incompréhensions entre les deux voisins. Et même les désaccords qui, on s'en souvient, avaient provoqué il y a un mois à peine le report du conseil des ministres franco-allemand. Alors depuis le dialogue a repris. Mais les divergences, restent substantielles.

L'équipe