Un arbre s'est effondré, au bord de la route, à Izumi, à Kyushu, le 18 septembre 2022.
Un arbre s'est effondré, au bord de la route, à Izumi, à Kyushu, le 18 septembre 2022. ©AFP - Yuichi YAMAZAKI
Un arbre s'est effondré, au bord de la route, à Izumi, à Kyushu, le 18 septembre 2022. ©AFP - Yuichi YAMAZAKI
Un arbre s'est effondré, au bord de la route, à Izumi, à Kyushu, le 18 septembre 2022. ©AFP - Yuichi YAMAZAKI
Publicité

Un typhon particulièrement violent inquiète les autorités japonaises, qui ont recommandé à plusieurs millions de personnes d'évacuer. L'île de Kyushu commence à être touchée.

Avec

Avec des rafales de vent jusqu'à 250 km/h, la tempête Nanmadol pourrait causer des dégâts majeurs sur son passage au Japon. Ce typhon, le plus important de la saison, fait craindre le pire aux autorités et à la population. Il a commencé à toucher l'île de Kyushu, au sud ouest du pays, dimanche matin, et il devrait durer plusieurs jours. Tous les transports sont perturbés et une partie du pays à l’arrêt pour minimiser les risques jugés considérables.

Les autres titres de ce journal

En Turquie, les mouvements anti-LGBT appellent à la mobilisation ce dimanche 18 septembre, pour une sorte de Manif pour tous à la turque dans le cœur historique d'Istanbul. Si la "gay pride", la marche des fiertés, est interdite en Turquie, les mouvements homophobes et transphobes ont pignon sur rue.

Publicité

Le député Adrien Quatennens se met en retrait de ses fonctions de coordinateur de la France Insoumise, quelques jours après les révélations du Canard enchaîné : l'épouse du numéro 2 du parti a déposé une main courante contre lui, pour des faits supposés de violence conjugale. Adrien Quatennens dit vouloir protéger le mouvement tout en essayant de se justifier.

Le congrès international d'astronautique s'ouvre ce dimanche à Paris, jusqu'à jeudi prochain : responsables d'agence spatiales, astronautes, scientifiques, ingénieurs vont se retrouver dans la capitale. Un rassemblement exceptionnel organisé par cette année par le CNES, le Centre national d'études spatiales, avec un mot d'ordre : "space for all", l'espace pour tous. Pour Philippe Baptiste, le président du CNES, cela signifie surtout que la recherche spatiale bénéficie à toute l'humanité, en particulier par les données ainsi collectées permettent de mieux mesurer et de mieux comprendre l'évolution du climat.

Philippe Baptiste : "Le spatial est l'outil qui nous permet de comprendre l'évolution de notre planète"

5 min