France Culture
France Culture
Publicité
Résumé

Les salariés du commerce, de la propreté, de la sécurité ou des services à la personne, essentiels à la continuité économique du pays lors de la crise sanitaire ont prévu de manifester aujourd'hui.

avec :

Shoshana Fine (docteure en science politique et relations internationales, spécialiste des questions migratoires).

En savoir plus

Comment envisager le monde d'après quand beaucoup aimeraient furieusement le voir ressembler au monde d'avant ? Ou pour le dire autrement, comment construire le nouveau monde dans lequel la vie d'avant ferait son grand retour ? Hier soir, soit le jour même des premières levées de restriction sur le télétravail, l’abandon des jauges pour les lieux de grands rassemblements et la fin de l’obligation du port du masque à l’extérieur, Olivier Véran l'a assuré : "Le pire est derrière nous". En confirmant que le pic de la cinquième vague a enfin été franchi, le ministre de la Santé aura sans doute rassuré tous ceux qui s'inquiétaient d'un desserrement trop précoce des contraintes. Et mieux encore, en maintenant le calendrier des allègements dévoilé le mois dernier, le ministre de la Santé laisse à présent entrevoir la lumière au bout du tunnel : vu la dynamique épidémique actuelle, le pass vaccinal aura probablement une fin avant le mois de juillet, a-t-il encore précisé, avant de promettre que le masque en intérieur ne sera plus obligatoire lorsque le virus circulera beaucoup moins, possiblement dès le printemps prochain.

Quoi qu'il en soit, quand bien même le pire serait désormais derrière nous, certains souhaiteraient qu'on n'oublie pas trop rapidement, pour autant, ce qu'aura représenté ce pire justement. Les travailleurs dits essentiels, comprenez ceux qui ont continué à travailler pendant la crise sanitaire et les confinements successifs, ceux dont les activités (service à la personne, propreté, sécurité, salariés de la grande distribution) ont permis à la France de tourner quand tous les autres secteurs étaient à l’arrêt ont décidé de descendre dans la rue à Paris, aujourd'hui, pour faire entendre leurs voix et réclamer une meilleure reconnaissance de leur métier, notamment, à travers des revalorisations de salaires.

Publicité

Les titres de l'actualité

Le gouvernement lance officiellement aujourd'hui "Mon espace santé", sorte de carnet de santé numérique, censé permettre à tous les Français de stocker et d'accéder à leurs données en toute confiance. Avec quelles garanties en terme de sécurité ?

Une proposition de loi doit être discutée aujourd'hui à l'Assemblée, pour débattre de la suspension progressive des additifs nitrés utilisés notamment dans les charcuteries et les préparations à base de viande.

C’est une information révélée par nos confrères de France Info. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban va apporter son soutien à Marine Le Pen.

En tant que président du Conseil de l'Europe, Emmanuel Macron a dressé hier les grandes lignes de son projet pour réformer l’espace Schengen, qu’il souhaite davantage politiser.

L'invitée de la rédaction : Shoshana Fine, maîtresse de conférences en diplomatie et spécialiste de la politique migratoire européenne.

Shoshana Fine : "On a besoin d’une politique migratoire européenne basée sur une solidarité."

3 min

On reproche souvent à la Hongrie de ne pas jouer le jeu mais on voit très bien qu’à travers ses propositions, Emmanuel Macron poursuit également une politique sécuritaire, une politique de délégation, où il ne veut pas assumer une quelconque responsabilité concernant les migrants et les demandeurs d’asile. Cela ne se traduit pas par les mêmes pratiques que la Hongrie, mais on retrouve le même esprit : il y a une volonté d’endiguer ces migrants et de les empêcher d’avoir un certain accueil en Europe.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Après que les Etats-Unis ont annoncé l'envoi de 3.000 soldats américains supplémentaires en Europe de l'Est, Emmanuel Macron a prévu de s'entretenir à nouveau ce soir avec son homologue russe Vladimir Poutine sur la crise ukrainienne.

En Turquie, les chiffres annoncés ce matin placent la hausse des prix à la consommation à près de 49 % sur un an. De quoi fragiliser le président Erdogan.

Références

L'équipe

Eleonora Farade
Collaboration
Nicolas Pommé
Collaboration
Thomas Cluzel
Journaliste