Un canot pneumatique déchiré près de la plage de Wimereux, d'où partent les migrants qui traversent la Manche pour tenter de rejoindre l'Angleterre. ©AFP - FRANCOIS LO PRESTI
Un canot pneumatique déchiré près de la plage de Wimereux, d'où partent les migrants qui traversent la Manche pour tenter de rejoindre l'Angleterre. ©AFP - FRANCOIS LO PRESTI
Un canot pneumatique déchiré près de la plage de Wimereux, d'où partent les migrants qui traversent la Manche pour tenter de rejoindre l'Angleterre. ©AFP - FRANCOIS LO PRESTI
Publicité
Résumé

27 personnes sont mortes dans le naufrage de leur embarcation alors qu'ils tentaient la traversée pour rejoindre les côtes britanniques.

avec :

Florent Menegaux (Président de Michelin).

En savoir plus

Ils étaient kurdes pour la plupart d'entre eux, des hommes, des femmes et des enfants originaires d’Irak ou d’Iran. Après l'effroi provoqué par la mort, hier, de 27 personnes dans le naufrage de leur embarcation au large de Calais, comment empêcher la Manche de devenir un nouveau cimetière pour migrants ? Dès ce matin, le Premier ministre Jean Castex a convoqué une réunion interministérielle où il a notamment été convenu de la nécessité de déployer davantage de moyens pour les sauveteurs en mer, mais plus encore de l'importance de s’attaquer aux réseaux de passeurs. 5 d'entre eux ont d'ailleurs été arrêtés, suspectés d'avoir un lien avec la tragédie.  

S'agissant à présent des circonstances même de ce drame, elles restent encore assez floues ce matin. La mer hier était calme. Pas de vent, pas de brume. Le bateau, un "long boat" gonflable fragile au fond souple serait parti de Dunkerque. Le canot pneumatique s’est-il dégonflé sous le poids des passagers ? L'épave a été saisie et devrait donc aidée à éclaircir les causes du naufrage.

Publicité

Seule certitude, pour l'instant, ces traversées irrégulières de la Manche par bateau, phénomène longtemps marginal, ont commencé à augmenter il y a environ deux ans et elles n’ont pas cessé depuis. Tout d'abord parce que le passage par camion est devenu plus complexe à cause de l’augmentation des contrôles. Et puis la traversée maritime attire aussi par son taux habituellement de réussite. Cette année 1 231 tentatives de traversée impliquant au total 31 500 personnes ont été enregistrées. Or, seulement un quart des clandestins ont été interceptés et ramenés vers les côtes françaises.  

Enfin il y a évidemment l'horizon qu'offre ces côtes britanniques et que beaucoup entrevoient comme un Eldorado.

Les autres titres de l'actualité

C'est aujourd'hui la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Depuis ce matin, une circulaire demande à toutes les préfectures de régulariser les femmes étrangères victimes de violences conjugales.   

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, devrait annoncer aujourd'hui un renforcement des mesures visant à endiguer la recrudescence de l'épidémie, parmi lesquelles un probable élargissement de la campagne de rappel vaccinal mais aussi une possible extension de l'obligation du port du masque.    

L'invité de la rédaction : Florent Menegaux, président du groupe Michelin.

Florent Menegaux : "Depuis le Covid, toutes les chaînes d’approvisionnement en amont sont fortement perturbées."

5 min

Nous sommes déjà très fortement engagés pour avoir une activité qui a beaucoup moins d’impact sur l’environnement que dans le passé. Nos activités industrielles de fabrication de pneumatiques sont en train de décarboner leur utilisation d’énergie. Le pneumatique lui-même a des tas de bénéfices en terme d’environnement : il permet d’économiser de l’énergie, soit du carburant, soit gagner en autonomie sur les véhicules électriques.

7 min

Près de 60 ans après la signature historique du traité franco-allemand, la France s'apprête à sceller un pacte d'amitié et de coopération avec l'Italie, autre pays fondateur de l'Europe.

Le général émirati Ahmed Nasser Al-Raisi, visé par plusieurs plaintes pour "torture" en France et en Turquie, a été élu à Istanbul président d'Interpol.

Références

L'équipe

Eleonora Farade
Collaboration
Nicolas Pommé
Collaboration
Thomas Cluzel
Journaliste