Les étals du marché de Sievierodonetsk après le bombardement des troupes russes.
Les étals du marché de Sievierodonetsk après le bombardement des troupes russes.
Les étals du marché de Sievierodonetsk après le bombardement des troupes russes. ©AFP - Albert Koshelev / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Les étals du marché de Sievierodonetsk après le bombardement des troupes russes. ©AFP - Albert Koshelev / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Les étals du marché de Sievierodonetsk après le bombardement des troupes russes. ©AFP - Albert Koshelev / NurPhoto / NurPhoto via AFP
Publicité
Résumé

L’armée russe redouble d'efforts et continue, inexorablement, de progresser dans l’est de l’Ukraine. Les combats se concentrent notamment sur la ville de Sievierodonetsk, où Kiev concède une situation à présent « extrêmement difficile ».

avec :

Jean-Yves Mano.

En savoir plus

Nichée dans la partie ouest de la région de Louhansk, déjà contrôlée à plus de 90 % par les Russes, la ville industrielle de Sievierodonetsk pilonnée par les bombes est « tout simplement en train d’être détruite ». L'avertissement est signé du gouverneur lui-même de la région. Les troupes de l'envahisseur russe ont avancé pour être si proches, dit-il, qu'elles peuvent même désormais tirer au mortier. Or même si la ville (comme d'ailleurs la plupart de celles sur la ligne de front) a été en grande partie vidée de ses habitants, environ 15.000 personnes s'y trouvent encore retranchées dans des caves, pour l'écrasante majorité parce qu'elles ne souhaitaient pas abandonner leur maison à l'ennemi.

La prise de cette ville de Sievierodonetsk, sinon sa destruction est en effet un enjeu stratégique pour le Kremliln, indispensable pour contrôler totalement le bassin minier du Donbass, déjà en grande partie occupé par des séparatistes pro-russes.

Publicité

Les autres titres de l'actualité

Tandis que le Texas pleure ses enfants morts, la colère monte aux Etats-Unis. La tragédie pouvait-elle être évitée ? Après l'effroyable massacre de 19 écoliers, l'éternelle question de l'influence du puissant lobby des armes à feu s'impose à nouveau dans le pays.

En plein scandale des fêtes à Downing Street pendant le confinement, le gouvernement britannique devrait annoncer aujourd'hui 10 milliards de livres d'aides aux factures énergétiques. Une aide qui devrait être financée par une taxe controversée sur les géants pétroliers.

En vertu de la loi Energie-Climat, entrée en vigueur en 2019, les tarifs réglementés de vente du gaz naturel vont en effet totalement disparaître, au profit des offres à prix fixés librement, sans intervention des pouvoirs publics. Bonne nouvelle ou pas ? La situation interroge alors même que les conséquences de la guerre en Ukraine se font ressentir sur les marchés de l’électricité et du gaz. Invité de la rédaction à ce sujet : Jean-Yves Mano, président de l'association de défense des consommateurs CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie)

J-Y Mano:"Nous espérons bien convaincre le gouvernement d'au moins prolonger le tarif réglementé de vente, qui servira de référence potentielle après"

5 min

Révélée seulement hier, la piste explorée en France par le gouvernement consistant à ne plus retirer de points pour un excès de moins de 5km/h par rapport à la vitesse autorisée a vite fait de susciter le débat en pleine campagne électorale.

L'ex-patron du Louvre, Jean-Luc Martinez, a été mis en examen hier dans une affaire de trafic d’antiquités. Il est soupçonné de blanchiment et complicité d’escroquerie en bande organisée. En cause, une stèle en granit rose gravée au nom du roi Toutankhamon, exposée au Louvre Abu Dhabi et qui pourrait avoir été pillée.

Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu hier la très controversée disposition autorisant le port du burkini dans les piscines de la ville, au cœur depuis des semaines d'un bras de fer entre le maire écologiste Eric Piolle et une grande partie de la classe politique. Selon les juges administratifs, les dispositions du règlement constituaient une entorse aux règles communes autorisées et ce faisant remettaient en cause «la neutralité du service public».

Références

L'équipe

Eleonora Farade
Collaboration
Nicolas Pommé
Collaboration
Thomas Cluzel
Journaliste