Une vue aérienne montre des bâtiments fortement endommagés, en République populaire de Donetsk.
Une vue aérienne montre des bâtiments fortement endommagés, en République populaire de Donetsk.
Une vue aérienne montre des bâtiments fortement endommagés, en République populaire de Donetsk. ©AFP - Alexey Kudenko / Sputnik / Sputnik via AFP
Une vue aérienne montre des bâtiments fortement endommagés, en République populaire de Donetsk. ©AFP - Alexey Kudenko / Sputnik / Sputnik via AFP
Une vue aérienne montre des bâtiments fortement endommagés, en République populaire de Donetsk. ©AFP - Alexey Kudenko / Sputnik / Sputnik via AFP
Publicité
Résumé

La situation devient de plus en plus difficile pour les Ukrainiens dans le Donbass, où Moscou bombarde désormais sans relâche.

avec :

Mariette Sineau.

En savoir plus

Au troisième mois de la guerre, la Russie continue à intensifier sa puissance de feu. Toutes les forces de l'envahisseur sont désormais concentrées dans les régions de Lougansk et Donetsk. Point crucial, notamment, de cette bataille : la ville de Severodonetsk. Dernière poche de résistance dans la région de Lougansk, écrasée sous les tirs d'artillerie, son sort ressemble aujourd'hui cruellement à celui de Marioupol. Tandis que des centaines de milliers d'habitants ont réussi à fuir, plusieurs quartiers ne sont plus qu'un enchevêtrement de tôles et de débris. Un paysage apocalyptique après plusieurs semaines de siège et au milieu duquel le bilan du nombre de victimes reste difficile à établir.

Les autres titres de l'actualité

Le président américain s'est entretenu ce matin avec le Premier ministre nippon. Outre la création d’un cadre de coopération économique, les deux hommes ont longuement discuté sécurité et défense, face à une triple menace venant à la fois de Chine, de Russie et de Corée du Nord.

Publicité

Sans surprise, au lendemain du meurtre d'un colonel des Gardiens de la révolution en Iran, les autorités de la République islamique ont assuré ce matin que sa mort serait "vengé".

Près d'un mois après la réélection d'Emmanuel Macron et trois jours après la fin de la longue maturation qui a présidé au casting de Matignon comme des ministres, le tout nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne se réunissait pour la première au grand complet, ce matin, pour un Conseil des ministres censé lancer véritablement le second quinquennat. Au menu, toutes les grandes priorités tracées par le chef de l'Etat : l'école, la santé, la transition écologique, la lutte contre l'inflation. Mais pas seulement puisqu'un autre sujet au parfum déjà de scandale est venu s'inviter à la table des discussions : les accusations de viol portées contre le nouveau ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées : Damien Abad. "La justice est la seule à devoir et à pouvoir trancher", a déclaré la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire avant de préciser : "Le gouvernement est aux côtés de celles qui ont l'immense courage de parler".

Invitée de la rédaction : Mariette Sineau, politologue et co-autrice de "Femmes et République" paru en 2021 à La Documentation française.

Mariette Sineau : "On peut dire que le gouvernement Borne commence assez mal avec cette affaire Damien Abad."

5 min

Miss.Tic, figure du street art parisien, connue pour ses tags et pochoirs de femmes accompagnés de slogans aussi poétiques que politiques est décédée hier à l'âge de 66 ans. De son vrai nom Radhia Novat, elle aura laissé une empreinte indélébile sur les murs de Paris, des pochoirs comme autant de tatouages : un autoportrait en noir et blanc et rehaussé de rouge, se jouant des codes de la femme fatale, accompagné de messages toujours poétiques mais plus encore politiques et bien sûr résolument féministes. Miss.Tic, figure du street art parisien, la première femme à illuminer la capitale de ses graffs est morte à l'âge de 66 ans. Les réactions sont nombreuses et hier soir, sur Twitter, la nouvelle ministre de la Culture a salué "une grande artiste. Ses pochoirs devenus iconiques, résolument féministes, continueront longtemps à poétiser nos rues". Ce matin, C215 alias Christian Guémy, artiste peintre et célèbre pochoiriste, qui peint depuis 2005, et célèbre notamment pour ses hommages à Simone Veil sur des boîtes à lettres, s'emporte contre cette reconnaissance trop tardive de Miss.Tic, comme de son art.

C215 : "Cette artiste est partie sans reconnaissance suffisante de son travail. Elle n'a jamais eu d'expo muséale, jamais de décoration, pas de ses oeuvres dans les grands musées."

1 min

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

1h 00
Références

L'équipe

Eleonora Farade
Collaboration
Nicolas Pommé
Collaboration
Thomas Cluzel
Journaliste