Photo des chefs d'Etat et de gouvernement au sommet de l'OTAN à Madrid ©AFP - BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Photo des chefs d'Etat et de gouvernement au sommet de l'OTAN à Madrid ©AFP - BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Photo des chefs d'Etat et de gouvernement au sommet de l'OTAN à Madrid ©AFP - BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Publicité
Résumé

La guerre en Ukraine est au cœur d'un sommet de l'Otan à Madrid, où les dirigeants des Etats membres sont réunis pour discuter de l'avenir de l'Alliance atlantique.

avec :

Jean-Dominique Merchet (Journaliste à L'Opinion et auteur du blog « Secret défense ».).

En savoir plus

Même s'il convient toujours de se méfier de ce terme d' "historique" dont on abuse parfois, qui plus est lorsque ce qualificatif vient préjuger de l'issue positive d'un sommet international, la réunion aujourd'hui à Madrid des membres de l'OTAN constitue d'ores et déjà un moment pivot voire un tournant stratégique. Pourquoi ? Parce que l'Alliance est en passe de trouver là une unité et une solidité dont rarement l'organisation créée en 1949 avait pu se targuer jusqu'à présent. Tout d'abord, tout le monde sera bel et bien présent sur la photo de famille puisque hier soir et au terme de longues tractations la Turquie a donné son feu vert à l'adhésion de la Finlande et de la Suède, deux pays traditionnellement neutres qui ont longtemps refusé de faire un tel pas et qui souhaitent désormais bénéficier du parapluie nucléaire américain français et britannique, en réaction à l'offensive russe en Ukraine. Ensuite, la guerre en Ukraine sera évidemment au cœur de ce sommet, certes prévu de longue date mais dont les enjeux ont été de facto démultipliés par le cycle de la mort et de la destruction enclenché par le maître du Kremlin Vladimir Poutine. Enfin, au-delà de l'Ukraine, ce sommet sera aussi l'occasion pour l'OTAN d'adopter son nouveau "concept stratégique", comprenez la première révision de sa feuille de route depuis 2010, laquelle devrait évoquer pour la première fois les défis posés par la Chine.

Quoi qu'il en soit, quatre mois après le début de l’invasion, le point de non-retour est aujourd'hui atteint entre l’Alliance atlantique d'un côté et la Russie de l'autre. Ou quand la guerre en Ukrain aura fini par ressouder l’Otan contre son adversaire historique la Russie.

Publicité

Les autres titres de l'actualité

Ce sommet de l'Otan survient tandis que l'Ukraine continue sur le terrain de payer un lourd tribut à l'invasion russe. Et c'est dans ce contexte que lundi dernier, le Ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, a annoncé une nouvelle aide militaire de la France à l’Ukraine.

L'invité de la rédaction : Jean-Dominique Merchet, journaliste à L’Opinion, spécialisé dans les questions militaires et stratégiques et auteur du blog "Secret défense".

Jean-Dominique Merchet : "En France comme en Europe, on se heurte à la difficulté de devoir changer de modèle dans l'industrie d'armement, comme dans le reste de l'industrie."

4 min

À Bruxelles, les Vingt-Sept ont approuvé dans la nuit cinq textes-clé du plan climat.

Après 10 mois d'audience, l'heure du verdict. Au procès du 13-Novembre, la cour doit rendre sa décision ce soir.

Retrouvez notre dossier : Au cœur du procès des attentats du 13 novembre 2015

Les grandes manœuvres se poursuivent à l'Assemblée, avec la distribution aujourd'hui de plusieurs postes-clés.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le nombre de nouveaux cas positifs de Covid-19 a bondi en France, sur fond de "septième vague" de l'épidémie.

L’Insee a publié hier une note montrant combien les bénéficiaires de l’aide alimentaire forment aujourd'hui un public très hétérogène, dont le profil varie beaucoup selon le type d’aide distribuée.

Références

L'équipe

Eleonora Farade
Collaboration
Nicolas Pommé
Collaboration
Thomas Cluzel
Journaliste