Le soleil se lève sur la centrale électrique au charbon de la multinationale française EDF à Cordemais Lavau-sur-Loire, dans l'ouest de la France.
Le soleil se lève sur la centrale électrique au charbon de la multinationale française EDF à Cordemais Lavau-sur-Loire, dans l'ouest de la France. ©AFP - LOIC VENANCE
Le soleil se lève sur la centrale électrique au charbon de la multinationale française EDF à Cordemais Lavau-sur-Loire, dans l'ouest de la France. ©AFP - LOIC VENANCE
Le soleil se lève sur la centrale électrique au charbon de la multinationale française EDF à Cordemais Lavau-sur-Loire, dans l'ouest de la France. ©AFP - LOIC VENANCE
Publicité

EDF enchaîne les difficultés cette semaine, au moment même où le gouvernement compte pourtant plus que jamais sur son champion national.

Tenu par sa promesse de limiter à 4% la hausse de la facture d'électricité des Français (en pleine flambée des cours de l'énergie mais aussi dans un contexte de très forte inflation), le gouvernement soucieux, par ailleurs, de protéger le pouvoir d'achat des contribuables à trois mois de l'élection présidentielle a décidé de ponctionner davantage EDF. Plus exactement, l'exécutif qui avait déjà réduit au maximum la principale taxe sur l'électricité a décidé de mettre en oeuvre une mesure complémentaire en obligeant, cette fois-ci, EDF à vendre davantage d'électricité à bas prix à ses concurrents.

Les autres titres de l'actualité

A l'issue d'une journée massive de mobilisation dans l'Education, le gouvernement a consenti plusieurs mesures pour tenter de calmer la colère des enseignants. En l'occurrence, il leur a promis des masques et des remplaçants. Ou quand l'échéance présidentielle contraint l'exécutif a un changement de ton et de méthode.  

Publicité

Le tribunal administratif de Paris a suspendu hier un arrêté préfectoral rendant obligatoire le port du masque en extérieur dans la capitale depuis le 31 décembre dernier.

C'est aujourd'hui que le Conseil d’Etat doit se prononcer sur l’interdiction de la vente des fleurs et des feuilles contenant du CBD, cette  molécule non-psychotrope du cannabis. 

L'invité de la rédaction : Yann Bisiou, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l’Université Paul-Valéry de Montpellier.  

Yann Bisiou : "La crainte exprimée est très sécuritaire. La police aurait du mal à distinguer la fleur légale de la fleur illégale."

4 min

C'est un marché qui a explosé : il est apparu vers 2014 et à partir de 2018 cela a été une explosion en France. Et pas seulement en France mais dans tous les pays européens. Il répond à plusieurs demandes, plusieurs attentes des consommateurs. Il est utilisé à la fois par des personnes comme relaxant et produit de détente. Mais aussi, comme outil de réduction des risques pour les consommateurs quotidiens de cannabis : des gens qui consomment beaucoup de cannabis illégal et qui vont se mettre à réguler leur consommation en alternant entre le CBD et le cannabis récréatif.

13 min

"Prenez peur et préparez-vous au pire". Le message est on ne peut plus explicite. Une attaque informatique de grande ampleur a touché la nuit dernière plusieurs sites gouvernementaux ukrainiens, poussant les autorités de Kiev à ouvrir une enquête.  

La Corée du Nord a tiré ce matin au moins deux missiles balistiques de sa côte Ouest, après avoir mis en garde contre une riposte forte à de récentes sanctions américaines. Il s'agit là du troisième essai en moins de deux semaines.

Enième rebondissement dans la saga Djokovic. Les autorités australiennes ont de nouveau annulé, ce matin, le visa du numéro un mondial du tennis.

L'équipe

Eleonora Farade
Collaboration
Nicolas Pommé
Collaboration
Thomas Cluzel
Thomas Cluzel
Thomas Cluzel
Journaliste