Le Premier ministre français Jean Castex
Le Premier ministre français Jean Castex
Le Premier ministre français Jean Castex ©AFP - JULIEN DE ROSA
Le Premier ministre français Jean Castex ©AFP - JULIEN DE ROSA
Le Premier ministre français Jean Castex ©AFP - JULIEN DE ROSA
Publicité
Résumé

Le gouvernement a précisé hier soir le calendrier de levée des restrictions sanitaires en France.

avec :

Laurent Lafon (sénateur centriste du Val-de-Marne, président de la commission de la culture au Sénat).

En savoir plus

Respirer enfin à plein poumons en se débarrassant de ces masques chirurgicaux qui depuis près de deux ans donnaient à nos rues des airs de longs couloirs d'hôpitaux ; retrouver le plaisir simple d'un café accoudé au comptoire ; se lever au concert pour vibrer pleinement au son de la musique ; et même danser ensemble sur une piste de discothèque. Hier, le gouvernement a donc annoncé la levée prochaine de la plupart des mesures prises pour freiner l’épidémie. Comme un retour possible à la vie d'avant, à la faveur toutefois d'un nouveau pass vaccinal qui, sous réserve de la décision du Conseil constitutionnel entrera en vigueur dès lundi prochain. Mais, le fait de sonner ainsi la fin à venir de l’essentiel des restrictions liées au Covid-19 signifie-t-il que l'épidémie toucherait, elle aussi, à sa fin ? Ces deux dernières années nous ont appris à ne pas trop anticiper, face à un virus déjouant régulièrement les prédictions et donc, aussi, à garder une certaine humilité quant à l’avenir et un retour à la vie normale.  

Dès-lors, qu'est-ce qui permet aujourd'hui au gouvernement de dater le moment où l’impact du Covid serait à un niveau tel que l’on pourra se passer de toutes les mesures ou presque ? La saturation ou le risque de saturation des structures hospitalières est certainement un critère fondamental. Or, selon les chiffres officiels diffusés hier soir, le nombre de cas les plus graves admis dans les services de soins critiques continue en effet de légèrement baisser, même si à l'inverse les hospitalisations comme les contaminations sont toujours en hausse. Et puis l'autre facteur c'est la vaccination : actuellement 77,7% de la population totale a désormais un schéma vaccinal complet.    

Publicité

Pour autant, difficile ce matin de ne pas relever une certaine incohérence ou à tout le moins une contradiction entre le calendrier annoncé pour lever les restrictions sanitaires, d'une part, et l'avis du dernier Conseil scientifique, d'autre part, pour qui l'impact de la 5ème vague sur le système de soins "va se poursuivre durablement jusqu'à la mi-mars" et ne pourra être contenu que "si, et seulement si, la réduction des contacts et la conservation des gestes barrières se poursuit durant les semaines qui viennent."

En réalité, les annonces d'hier soir semblent répondre tout autant à des critères sanitaires qu'à un agenda politique.

Les autres titres de l'actualité

Valérie Pécresse, la candidate des Républicains, est arrivée en Haute-Loire ce matin pour y sceller sa réconciliation avec le président de la région Auvergne Rhone-Alpes, Laurent Wauquiez.

En pleine année électorale, les Français sont encore partagés sur le traitement médiatique de la campagne présidentielle.  C'est là l'une des conclusions à tirer du dernier baromètre sur la confiance des Français dans les medias.  

C'est aussi dans ce contexte qu'une commission d'enquête a été chargée cette semaine d'auditionner les grands magnats de la presse et de l'audiovisuel, avec pour objectif d'évaluer les conséquences à la fois économiques et démocratiques de l'hyperconcentration aujourd'hui des médias en France. 

L'invité de la rédaction :  Laurent Lafon, président de la Commission d'enquête et membre du groupe Union Centriste du Sénat  

Laurent Lafon : "Nous sommes dans un phénomène d’accélération de la concentration des médias."

5 min

La presse est historiquement construite sur une presse d’opinion et vous avez, pour chacune des revues, une ligne éditoriale qui est clairement affichée et qui est connue par le lecteur quand il ouvre la presse. Pour la télévision, le schéma était construit historiquement de manière totalement différente, puisque les autorisations d’émettre sont en nombre limité et qu’il y a une forme de neutralité qui est demandée aux différents éditeurs, aux différentes chaînes, quand ils traitent de l’information. C’est globalement respecté. Il y a, depuis quelques mois, une chaîne qui s’affranchit de cette forme de neutralité, c’est CNews.

En savoir plus : La concentration des médias nuit-elle au pluralisme ?

TotalEnergies a annoncé ce matin son retrait de Birmanie.  Le groupe français a fini par réexaminer sa position, au regard d'une situation qui n'aura cessé de se dégrader en matière de droits de l'homme, depuis le coup d'Etat militaire du 1er février.

Les affrontements entre forces kurdes et combattants du groupe Etat islamique se poursuivent en Syrie. Par ailleurs, onze soldats de l'armée irakienne ont été tués lors d'une attaque attribuée, là encore, à l'EI.

Références

L'équipe

Eleonora Farade
Collaboration
Nicolas Pommé
Collaboration
Thomas Cluzel
Journaliste