Anne Sylvestre
Anne Sylvestre ©AFP - Stéphane DE SAKUTIN
Anne Sylvestre ©AFP - Stéphane DE SAKUTIN
Anne Sylvestre ©AFP - Stéphane DE SAKUTIN
Publicité

La chanteuse est décédée à 86 ans. On a appris sa mort pendant ce journal.

Avec
  • Marc Dixneuf directeur général d'AIDES

Anne Sylvestre ou soixante ans de chansons et des engagements constants. Avec ses oeuvres féministes souvent restées dans l'ombre du succès, mais aussi ses contes musicaux pour enfants souvent plus connus.

59 min

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Les autres titres du journal

L'article 24 n'en finit pas de créer la polémique. Après son amendement, la majorité a acté sa réécriture. Nous tenterons de comprendre si c'est pour autant la fin du feuilleton...  

Publicité
Des Népalais allument des bougies autour du symbole du SIDA rouge à la veille de la 33e Journée mondiale du SIDA célébrée à Katmandou, le lundi 30 novembre 2020.
Des Népalais allument des bougies autour du symbole du SIDA rouge à la veille de la 33e Journée mondiale du SIDA célébrée à Katmandou, le lundi 30 novembre 2020.
© AFP - Narayan Maharjan / NurPhoto

Mardi 1er décembre : journée mondiale de lutte contre le SIDA. Un événement à ne pas oublier malgré la pandémie de Covid-19 qui monopolise l'attention du monde entier. Invité de ce journal, le directeur général de l'association AIDES : Marc Dixneuf, directeur général d'AIDES.

Sida : "La pandémie de Covid-19 a un impact dans tous les pays du monde, de manière indiscutable, avec une chute brutale des recours aux dépistages, de l'initiation à la PrEP, pour les pays comme la France qui en bénéficient."

6 min

La pandémie de Covid-19 a un impact très concret, très direct. Dans tous les pays du monde, de manière indiscutable et absolument de la même manière. C'est une chute brutale du recours aux dépistages. Une chute brutale de l'initiation à la PrEP, la prophylaxie pré exposition pour les pays comme la France qui en bénéficient, une chute de l'arrêt de l'accès aux traitements dans certains pays du Sud, l'arrêt du suivi biologique dans les pays où on a des partenaires. Au Mali ou au Burkina par exemple, où les petits moyens dont disposent ces Etats là en matière de santé ont été alloués complètement à la Covid. Du coup, les personnes séropositives n'avaient plus accès aux traitements, n'avaient plus accès à leur suivi biologique.      
En France, le bilan de la PrEP est très positif. Après des années de contrôle de l'épidémie en France,  grâce au dépistage et à la mise sous traitement des personnes vivant avec le VIH et au recours aux préservatifs, cela vient permettre d'envisager la fin de l'épidémie de VIH en France. Cela vient porter le coup final. C'est-à-dire que les personnes qui s'exposent beaucoup sont protégées à 100%. Et l'an dernier, en septembre, lors d'une conférence à Londres, on a pu communiquer sur le fait qu'en Ile-de-France, il y avait une baisse de presque 20% des nouvelles découvertes d'infection à VIH chez les hommes homosexuels. Mais ça, c'était avant la Covid-19. 

21 min
55 min

J-30 pour le Brexit, avec ou sans accord avec les Européens... Nous ferons le point sur les sujets qui bloquent entre Londres et Bruxelles.  

Et puis nous nous intéresserons au nouvel ouvrage du Pape qui doit sortir demain. François fait un bilan un an après l'apparition de la pandémie de Covid-19. Son titre : "Un temps pour changer".