La gifle à Emmanuel Macron ce mardi 8 juin 2021 à Tain-l'Hermitage.
La gifle à Emmanuel Macron ce mardi 8 juin 2021 à Tain-l'Hermitage. ©Maxppp - Capture d'écran Alexandre Marchi (d'après la vidéo Twitter @AlexpLille)
La gifle à Emmanuel Macron ce mardi 8 juin 2021 à Tain-l'Hermitage. ©Maxppp - Capture d'écran Alexandre Marchi (d'après la vidéo Twitter @AlexpLille)
La gifle à Emmanuel Macron ce mardi 8 juin 2021 à Tain-l'Hermitage. ©Maxppp - Capture d'écran Alexandre Marchi (d'après la vidéo Twitter @AlexpLille)
Publicité

La gifle infligée à Emmanuel Macron hier est un acte "grave", mais qui n'est "pas représentatif" des Français ou même de la "colère" d'une partie d'entre eux. Déclaration du porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Avec
  • Alexandra Villegas architecte, membre du collectif international d’architectes STUDIOS Architecture

De la farine aux œufs en passant par les tartes, au propre comme au figuré, la liste est longue de ces ingrédients qui dans la chahut des recettes de campagnes agite depuis longtemps la vie politique en France. Mais hier, aussitôt publiée la vidéo de la tentative de gifle portée contre Emmanuel Macron, par un partisan de la mouvance royaliste d'extrême droite, l'incident n'a pas manqué d'alimenter les débats. Ou plus exactement, et de manière absolument unanime, toute la classe politique a condamné ce geste. En revanche, le chef de l'Etat, lequel venait d'insister sur la nécessité de faire preuve « d’optimisme » dans cette période de sortie de crise a, lui, préféré relativiser, au contraire, cette mésaventure, la qualifiant de fait isolé. Reste toutefois un contexte, que le chef de l'Etat ne pouvait pas ignorer en prenant le pari audacieux de retourner au contact de ses concitoyens, celui au mieux d'une forme d'intolérance irrévérencieuse à l'égard des institutions, au pire de normalisation croissante de la brutalité. Faut-il en déduire qu'à moins d'un an de l'échéance de 2022, la colère, sinon la violence, est partie pour s'inviter dans la campagne présidentielle ?

Les autres titres de l'actualité

Après sept mois de privations dues à l'épidémie, troisième étape du déconfinement à partir d'aujourd'hui.  Grâce à un couvre-feu repoussé à 23h00 mais aussi le passage de 35 à 65 % de la jauge maximale autorisée, les lieux culturels vont pouvoir accueillir davantage de public.  Les règles du télétravail vont également être assouplies. 

Publicité

Comment réinventer l’espace de travail. Invitée de la rédaction : Alexandra Villegas, architecte, membre du collectif international d’architectes STUDIOS Architecture.

Alexandra Villegas : "On va pérenniser un mode de travail hybride, à moitié au bureau à moitié à distance. Nous ne croyons pas que le bureau est mort."

6 min

Alexandra Villegas, architecte, le 9 juin 2021.
Alexandra Villegas, architecte, le 9 juin 2021.
© Radio France - Nathalie Lopes

Joe Biden s'envolera aujourd'hui pour l'Europe pour son premier voyage à l'étranger, 5 mois après son arrivée à la Maison-Blanche.   

Le Sénat américain a adopté hier un texte qualifié "d'historique" pour contrer la Chine sur la question de l'innovation technologique.   

Une étude du site ProPublica, publiée hier, nous apprend que les vingt-cinq plus riches Américains n’ont versé que 13 milliards de dollars au fisc de leur pays, entre 2014 et 2018, quand leur fortune progressait dans le même temps de 400 milliards.

Au Nicaragua, la police a arrêté hier un nouvel opposant, devenu ainsi le quatrième candidat à la présidentielle emprisonné.

L'équipe

Nicolas Pommé
Collaboration
Thomas Cluzel
Thomas Cluzel
Thomas Cluzel
Journaliste
Mathieu Laurent
Journaliste