Omicron bientôt majoritaire, l'exécutif ouvre des aujourd'hui la vaccination aux enfants de 5 à 11 ans et appelle au retour au télétravail
Omicron bientôt majoritaire, l'exécutif ouvre des aujourd'hui la vaccination aux enfants de 5 à 11 ans et appelle au retour au télétravail ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Omicron bientôt majoritaire, l'exécutif ouvre des aujourd'hui la vaccination aux enfants de 5 à 11 ans et appelle au retour au télétravail ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Omicron bientôt majoritaire, l'exécutif ouvre des aujourd'hui la vaccination aux enfants de 5 à 11 ans et appelle au retour au télétravail ©AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT
Publicité

Omicron sera majoritaire dans le pays dès la semaine prochaine et le gouvernement anticipe 100 000 contaminations quotidiennes d'ici fin décembre. L' exécutif ouvre des aujourd'hui la vaccination aux enfants de 5 à 11 ans et appelle au retour au télétravail.

Peut-on encore enrayer la propagation d'Omicron ? Sur les 70 000 contaminations recensées mardi, une sur cinq est due à ce variant. Omicron deviendra "majoritaire dans le pays entre Noël et le Nouvel An" prévient Olivier Véran, le ministre de la santé, anticipant même 100 000 contaminations quotidiennes à la fin du mois. Un variant donc très contagieux. A deux jours du réveillon de Noël, l'exécutif est pris de court, et de nouvelles mesures pourraient être adoptées face à ce variant qui progresse à une vitesse exponentielle depuis maintenant quelques semaines. "Toutes les mesures sont la table" répète l'exécutif alors qu'un Conseil des ministres est prévu lundi. Mais la gouvernement mise avant tout sur la vaccination, y compris celle des enfants de 5 à 11 ans qui ouvre ce mercredi. 

Le projet de loi présenté lundi en Conseil des ministres vise à transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, mais il ne comportera pas l'instauration du pass sanitaire dans les entreprises, même si les parlementaires pourront toujours déposer un amendement en ce sens. Mais dans les faits, la rentrée se fera pour beaucoup de salariés à la maison**. La ministre du travail Elisabeth Borne demande mercredi matin aux entreprises de préparer le retour au télétravail dès le 3 janvier, avec une cible de trois à quatre jours par semaine en distanciel.** Cette annonce arrive tardivement, au milieu des vacances scolaires, mais elle reste bien accueillie par les services de ressources humaines et l'ANDRH, l'association nationale des DRH.

Publicité

Les autres titres du journal 

Tandis qu'en Grèce où 63% de la population est entièrement vaccinée, les services de réanimation sont saturés. Si le pays a bien géré la première vague de Covid-19, il semble actuellement dépassé par la situation. Depuis lundi, les conditions d'entrée sur son territoire ont été durcies. Et l'instauration du pass vaccinal pour les bars restaurants et lieux culturels ou sportifs le mois dernier reste toujours très contesté par la population.

Israël fait le choix de la quatrième dose pour les plus fragiles, annonce du Premier ministre Naftali Bennett mardi soir. Les plus de 60 ans, les immunodéprimés et le personnel soignant sont concernés et la campagne vaccinale devrait débuter dans une poignée de jours. Ce nouveau booster est indispensable face à Omicron explique l'immunologue Cyrille Cohen, professeur à l'université Bar-Ilan de Tel-Aviv.

C'est une ONG qui a vu son activité décuplée depuis le début de la pandémie de Covid-19,  Médecins Sans Frontières fête aujourd'hui ses 50 ans. Apres un demi-siècle de missions dans le monde pour parvenir à fournir une aide médicale à ceux qui n’en ont pas, Emmanuel Baron, directeur d’Épicentre, le groupe de recherche et d’épidémiologie de Médecins sans frontières est l'invité du journal de 12h30 de France Culture. 

Emmanuel Baron : "Lever les brevets ne changerait absolument rien aujourd’hui."

5 min

Depuis cet été, les doses sont arrivées, massivement, dans plusieurs pays africains. Reste maintenant le plus compliqué : vacciner les populations qui en ont besoin, les populations vulnérables. C’est plutôt vers ça aujourd’hui que l’action devrait cibler plutôt que, de façon un peu incantatoire, continuer à imaginer qu’on puisse vacciner 70% de la planète. Ce qui serait à la fois extrêmement difficile, irréalisable et en plus, n’aurait pas un grand intérêt. Il y a d’autres priorités de santé dans beaucoup de ces pays-là.

31 min

Les cancers de la prostate liés à l'exposition au chlordécone, sont désormais reconnus comme maladie professionnelle. Le décret vient d'être publié au Journal Officiel. Cette mesure, destinée à faciliter l'indemnisation des victimes, concerne les travailleurs agricoles mis notamment à contribution dans les bananeraies aux Antilles, où cette décision était particulièrement attendue.

"Ce en quoi je crois" : c'est le titre d'une tribune d'Emmanuel Macron publiée dans l'Express. Le président de la République, qui continue d'entretenir un faux suspense sur sa candidature à sa réélection, y expose sa vision de l'articulation entre rationalité et religion. Il affirme que les deux ne sont pas incompatibles, et même, qu'elles peuvent se nourrir l'une et l'autre. Emmanuel Macron y défend la laïcité, ce qu'il n'a pas toujours fait.

Emmanuel Macron s'est entretenu mardi par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine au sujet de Russia Today. Cette chaîne de télévision russe d'information en continue lancé en 2005 et objet de controverse dans de nombreux pays accusé pendant longtemps en France d'être un outil de propagande du Kremlin. Le Président russe a tenu à s'en défendre auprès d'Emmanuel Macron  et réclame que RT puisse opérer librement sur le territoire français, comme les correspondants français peuvent le faire en Russie, défend-il.