Les "gilets jaunes" mobilisés pour relancer le mouvement

Les "gilets jaunes" défilent dans les rues de Paris ce samedi 16 novembre
Les "gilets jaunes" défilent dans les rues de Paris ce samedi 16 novembre ©Maxppp - Christophe Petit Tesson
Les "gilets jaunes" défilent dans les rues de Paris ce samedi 16 novembre ©Maxppp - Christophe Petit Tesson
Les "gilets jaunes" défilent dans les rues de Paris ce samedi 16 novembre ©Maxppp - Christophe Petit Tesson
Publicité

Après un an de mobilisation en dent de scie, les "gilets jaunes" tentent ce samedi de trouver un second souffle. Eux qui espèrent fédérer les mécontentements d'une partie de la société derrière leur couleur.

Tractages, manifestations, rassemblements sur les ronds-points : plus de 270 actions sont prévues tout le week-end pour le retour des "gilets jaunes". Dans un contexte de convergence des luttes avec les hôpitaux, les étudiants, ou encore la SNCF, le mouvement veut fédérer les colères. Mais la mobilisation devrait être loin des 300 000 personnes réunies dans les rues il y a un an pour la première manifestation des "gilets jaunes". Des milliers de personnes sont tout de même attendues à Paris. A la mi-journée dans la capitale, des affrontements avec la police ont déjà éclaté. Une quarantaine de manifestants ont été arrêtés. 

Les autres titres du journal

C'est une étude qui devrait intéresser certains "gilets jaunes", ceux qui se sentent les perdants de la mondialisation, les perdants de la société de consommation également. On parle ici des petits commerçants, des artisans, ceux qui subissent la concurrence des grandes galeries marchandes situées en périphérie des centres urbains. D'après cette étude de l'INSEE, ce sont ces grandes surfaces qui perdent en ce moment du terrain, au profit des centre-villes. Ces cœurs urbains, longtemps déserté, retrouvent du dynamisme.

Publicité

Le fragile cessez-le feu entre Israël et la bande de Gaza tremble de nouveaux sur ses bases. Après une escalade militaire meurtrière qui a fait 34 morts palestiniens dont 16 civils cette semaine, les affrontements ont repris. Et ce en dépit d’une trêve conclue il y a deux jours entre le Jihad Islamique et Israël. La nuit dernière, l’Etat hébreu a bombardé des positions du Hamas à la suite de tirs de roquettes en provenance de l’enclave. Le mouvement islamiste Hamas était pourtant resté jusque-là à l’écart des violences.

Le Sri-Lanka se choisit un nouveau président. Le pays est encore marqué par les attentats du dimanche de Pâques qui a fait 258 morts en avril dernier. La population ressent un besoin grandissant de sécurité. De quoi peut-être faire émerger le profil d'un homme à la poigne de fer. Et justement, parmi les 35 candidats en lice, une personnalité se dégage, celle de Gotabaya Rajapakse. Il était secrétaire d’Etat à la défense sous la présidence de son frère et il a contribué à la victoire contre la rébellion des Tigres tamouls en 2009. Gotabaya Rajapakse est donc plébiscité par une partie de la population et notamment par les catholiques.

L'équipe