Les plus hauts magistrats dénoncent les "outrances" de François Hollande

France Culture
France Culture
Publicité

Le premier président et le procureur général de la Cour de cassation estiment que les propos du chef de l'Etat sur la "lâcheté" des magistrats sont une "humiliation" et posent même un "problème institutionnel". Analyse de Stéphane Robert.

Avec

A quelques mois de la présidentielle, les évêques de France publient une lettre inquiète aux habitants de France. Texte intitulé : "Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique". Et dont nous parlera Louis Belenfant.

Les autorités allemandes s'expliquent sur les raisons qui ont permis le suicide en prison du réfugié syrien soupçonné de planifier un attentat à Berlin au nom du groupe Etat islamique. Selon les autorités pénitentiaires de Saxe, le suspect qui a été retrouvé pendu hier soir dans sa cellule ne présentait pas de risque de suicide "imminent". Correspondance de Cyril Sauvageot.

Publicité

Au Yémen, les États-Unis bombardent pour la première fois les rebelles chiites Houthis, accusés d'avoir visé des navires de guerre américains en mer Rouge, une allégation démentie par les insurgés. Analyse d'Eric Biegala.

La mort de l'écrivain et acteur italien Dario Fo à l'âge de 90 ans. Considéré comme l'un des auteurs italiens les plus novateurs, il avait obtenu le Prix Nobel de littérature en 1997.

Sa vie, son oeuvre, avec Cécile de Kervasdoué.

L'invitée de la séquence interview : Aude Lancelin. L'auteure d'un livre intitulé "Le monde libre" répondra aussi aux questions d'Eric Chaverou.

Aude Lancelin, journaliste, ancienne numéro 2 de l'Obs
Aude Lancelin, journaliste, ancienne numéro 2 de l'Obs
© Radio France - Eric Chaverou

L'ancienne directrice ajointe de l'Obs revient sur les conditions de son éviction en mai dernier, mais aussi sur le rapport de François Hollande aux médias :

Aude Lancelin à propos de François Hollande et des médias, de son éviction de l'Obs et de Xavier Niel, et de la presse et son avenir

8 min

"Je retiens 61 rencontres uniquement pour le livre "Un Président ne devrait pas dire ça" (de Fabrice Lhomme et Gérard Davet). C'est absolument effarant quand on sait que par ailleurs François Hollande rencontre très fréquemment toutes les rédactions de Paris. On se demande s'il ne pense pas que gouverner la France c'est manipuler les journalistes. Et le problème, c'est qu'il n'y arrive pas, parce que pour se faire rouler dans la farine à ce point, c'est absolument spectaculaire ! Et l'Obs, mon ancien journal, a déclenché l'opération de ce jeudi ( un entretien avec le président, relayé en Une) in extremis comme un contre feu. Prévenu de la sortie imminente du livre de Davet et Lhomme, l’Élysée a demandé cette interview, et Arnaud Montebourg, qui devait faire la Une du journal, a été décommandé au dernier moment, sans qu'on lui donne jamais la vraie raison. Et il a découvert dans le journal que François Hollande avait demandé neuf pages pour s'exprimer."

L'équipe